Endogénéisation des problématiques sociétales des nanotechnologies dans les activités des laboratoires de recherche : cas du risque associé aux nanoparticules.

par Hassan Skaiky

Projet de thèse en Sociologie mention sociologie industrielle

Sous la direction de Dominique Vinck.

Thèses en préparation à Grenoble Alpes , dans le cadre de Sciences de l'homme, du Politique et du Territoire , en partenariat avec PACTE - Politiques publiques, ACtions politiques et TerritoirEs (laboratoire) et de Sciences Po Recherche (equipe de recherche) depuis le 01-10-2008 .


  • Résumé

    Notre thèse interroge plutôt la question des médiateurs du risque. Dans un contexte où le risque des nanoparticules est un enjeu sociétal partagé entre plusieurs mondes sociaux. Dans le cas des situations observées autour des nanoparticules, la médiation est une activité qui met en avant la prise en compte du risque dans les laboratoires de recherche. Nos résultats de recherche montrent que la médiation est un processus collectif qui mobilise aussi bien des humains que des non-humains. Nous distinguons deux types de médiateurs que nous qualifions de médiateurs « endogènes » et de médiateurs « exogènes» qui contribuent à la prévention ou non du risque des nanoparticules. En instaurant une symétrie entre médiateurs « endogènes » et médiateurs « exogènes », notre thèse contribue largement à la sociologie des collectifs.

  • Titre traduit

    Endogeneisation of social problems of nanotechnology in the activity of research laboratories : Case of risk associated to nanoparticles.


  • Pas de résumé disponible.