Rétrocontrôle et suppléance sensorielle : applications et perspectives en rééducation de la main.

par Alessandro Semere

Projet de thèse en BIS - Biotechnologie, instrumentation, signal et imagerie pour la biologie, la médecine et l'environnement

Sous la direction de Nicolas Vuillerme(edisce).

Thèses en préparation à Grenoble Alpes , dans le cadre de École doctorale ingénierie pour la santé, la cognition, l'environnement (Grenoble) , en partenariat avec AUTONOMIE, GÉRONTOLOGIE, E-SANTÉ, IMAGERIE & SOCIÉTÉ (laboratoire) depuis le 21-02-2013 .


  • Résumé

    Les pathologies de la main sont fréquentes, et constituent un enjeu de santé publique. En effet, elles entraînent toujours un retentissement fonctionnel important, temporaire ou permanent, et ce quelle que soit la tranche d'âge. A terme, elles peuvent aboutir à une désinsertion professionnelle et sociale, d'une part catastrophique sur le plan humain mais aussi extrêmement coûteuse sur le plan sanitaire. Il s'agit souvent de traumatismes (1.400.000 cas par an en France) lors d'accidents domestiques, de travail ou de loisirs, mais aussi de pathologies rhumatismales, dégénératives, malformatives… Le traitement est souvent chirurgical : cependant, il ne s'agit là que de la première étape d'un long processus de guérison, qui va nécessiter dans les suites une étroite coopération entre le chirurgien, le kinésithérapeute, et surtout le patient lui-même. La rééducation, post-opératoire immédiate ou retardée, est en effet l'élément essentiel de la récupération fonctionnelle : bien menée, avec une pratique régulière, une technique efficace, et une motivation sans faille, elle peut à elle seule aboutir à des résultats inespérés malgré de la gravité initiale des lésions. Malheureusement, l'accès à une rééducation journalière n'est pas toujours possible du fait du déséquilibre entre l'offre et la demande en kinésithérapeutes spécialisés, ainsi que des contraintes de temps et de lieu des patients. D'autre part, les spécificités des pathologies de la main impliquent qu'une prise en charge « généraliste » ou une autorééducation non contrôlée peuvent gréver irrémédiablement le pronostic. Enfin, le coût de cette prise en charge peut rapidement devenir exorbitant, du fait de la fréquence des séances étalées sur plusieurs mois. Il est donc souhaitable d'autonomiser le patient, en lui permettant de devenir le principal acteur de sa guérison : il pourrait ainsi programmer les séances à son domicile selon son emploi du temps et moduler ses exercices selon sa douleur et sa fatigabilité, tout en disposant d'un cadre de sécurité pour éviter les lésions secondaires et d'un support ludique pour augmenter sa motivation et donc sa compliance. Appliqué au domaine de la télémédecine, le dispositif s'ancrerait dans la tendance à apporter la santé directement dans les foyers des malades, afin de satisfaire une demande grandissante de soins à une population exponentiellement croissante. L'objectif de cette thèse est donc de concevoir, de réaliser et de valider un dispositif destiné à l'autorééducation de la main par les patients et au suivi des progrès fonctionnels réalisés par le médecin.

  • Titre traduit

    Feedback and sensory substitution : applications and perspectives for hand rehabilitation.


  • Pas de résumé disponible.