LA PRISE EN CHARGE MEDICALE DES HAITIENS INFECTES PAR LE VIH/SIDA EN GUYANE FRANÇAISE. SOCIOLOGIE D'UNE CARRIERE DE MALADES STIGMATISÉS

par Eric Gallibour

Projet de thèse en Sociologie

Sous la direction de Serge Dufoulon.

Thèses en préparation à Grenoble Alpes , dans le cadre de Sciences de l'homme, du Politique et du Territoire , en partenariat avec EMC² - LSG ( Emotion- Médiation-Culture-Connaisance / Laboratoire de sociologie de Grenoble) (laboratoire) depuis le 01-09-2005 .


  • Résumé

    La population de Guyane française connaît depuis les années 1990 une croissance démographique importante due notamment aux effets de l'immigration. Les difficultés que rencontrent les agents de l'Etat pour maîtriser le flux des populations immigrées posent des problèmes de développement socioéconomique et de santé publique qui exacerbent les enjeux identitaires dans cette société pluriculturelle. Dans ce département français particulièrement touché par l'épidémie du sida dans les années 1990, l'auteur se propose d'analyser sociologiquement les parcours suivis par les immigrés haïtiens infectés par le VIH/sida en termes de "carrières de malades stigmatisés". Il démontre d'abord les mécanismes sociologiques qui ont pu conduire à faire de cette population un bouc émissaire en Guyane Française et précise la manière dont les représentations sociales et médicales ont pu stigmatiser ces immigrés. Le chemin parcouru aux côtés des soignants et des haïtiens infectés par le VIH/sida dans la ville et l'hôpital nous donne ensuite à voire la nature des problèmes sociaux et culturels auxquels se confrontent généralement l'application des politiques de santé publique dans ce département. Les témoignages et récits de vie soulignent l'influence du modelage culturel de la maladie et des trajectoires migratoires. L'auteur montre notamment comment à côtés des stratégies de recours thérapeutiques diversifiés, le sida impose au malade haïtien la gestion un stigmate supplémentaire, qui avec l'évolution de sa maladie nécessite à chacune des étapes de sa carrière un apprentissage identitaire générateur d'une transformation constante du rapport à soi et aux autres. L'expérience du sida par les immigrés haïtiens s'accompagne de stratégies d'évitement dans des mondes sociaux où la figure symbolique du paria et de sa contamination ne disparait pas totalement derrière celle du malade et de la victime. Une analyse symbolique de l'épidémie et de l'immigration dans la société guyanaise d'hier qui interrogent fortement les mécanismes sociologiques qui se reproduisent dans celle d'aujourd'hui. Un travail micro-social qui signale l'intérêt de l'approche comparative en sociologie de la santé et de l'immigration.

  • Titre traduit

    MEDICAL CARE FOR HAITIANS HIV IN FRENCH GUYANA. CARRIERE SOCIOLOGY OF SIKNESS PEOPLE STIGMATISED


  • Résumé

    The population of French Guiana knows since the 1990s an important population growth owed in particular to the effects of the immigration. The difficulties which meet the officials to master the flow of the immigrant populations raise problems of socioeconomic development and public health which aggravate the identical stakes in this multicultural company(society). In this French department particularly affected(touched) by the epidemic of the AIDS in the 1990s, the author suggests analyzing sociologically routes(courses) followed by the Haitian immigrants infected by the HIV / AIDS in terms of " careers(quarries) of stigmatized sick ". He demonstrates at first the sociological mechanisms which were able to lead to make of this population a scapegoat in French Guiana and specifies the way the social and medical representations were able to stigmatize these immigrants. The way traveled beside the nursing and the Haitian infected by the HIV / AIDS in the city and the hospital gives us then to even the nature of the social and cultural problems with which confront generally the application of public health policies in this department. The testimonies and the narratives of life underline the influence of the cultural modelling of the disease and the migratory trajectories. The author shows in particular how in sides of the strategies of diversified therapeutic recourses, the AIDS imposes on the sick Haitian the management an additional stigma, which with the evolution of its disease requires to each of the stages of its career a generative identity learning of a constant transformation of the relationship to one and to the others. The experience of the AIDS by the Haitian immigrants comes along with strategies of avoidance in social worlds where the symbolic face of the pariah and its contamination no disparait not totally behind that of the sick person and the victim. A symbolic analysis of the epidemic and the immigration in the Guyanese society of yesterday who question strongly the sociological mechanisms which reproduce in that of today.A micro-social work which indicates the interest of the comparative approach in sociology of the health and the immigration.