De Grenoble à Sofia : une sociologie des parcs et jardins publics en milieu urbain

par Julien Doutre

Projet de thèse en Sociologie

Sous la direction de Serge Dufoulon.

Thèses en préparation à Grenoble Alpes en cotutelle avec Nouvelle Université Bulgare , dans le cadre de Sciences de l'homme, du Politique et du Territoire depuis le 01-10-2011 .


  • Résumé

    Résumé du projet de thèse: Les parcs et jardins, à contrario des bâtiments et des constructions pérennes des villes, sont vivants. Au fil des saisons et des années ils changent, les arbres grandissent, les feuilles tombent, les fleurs éclosent et se fanent. De la même manière que les hommes entretiennent leur corps en se lavant, en se coupant les cheveux il faut prendre soin de ces espaces verts. Dans cette perspective, les espaces verts sont à la fois acteurs sociaux et espaces sociaux, et ils peuvent être appréhendés comme producteurs de territorialités, en élaborant des règles d'appropriation particulières, des histoires, des mythes et le sens qu'ils recèlent. À partir de là, on peut se demander comment ces territoires peuvent être producteurs d'action publique et de sens, à la fois pour les décideurs publics, les professionnels des espaces verts et les usagers. Nous présentons, dans ce projet de thèse, l'étude que nous comptons réaliser. Nous choisissons de questionner les espaces verts à travers une dimension théorique, mais aussi par le biais d'une  approche de terrain au sein de deux villes, que nous comptons investir : Grenoble et Sofia. Il y a de nombreuses études qui traitent des espaces verts, non seulement en sociologie, mais aussi en urbanisme, géographie, sciences politiques, etc. La grande majorité de ces travaux abordent un thème très précis et le traitent à l'aide de différentes postures scientifiques et à partir de pré requis disciplinaires. L'originalité de l'approche que nous proposons tient plus à l'observation et l'analyse en terme de « fait social total » pour reprendre un concept cher à Marcel Mauss, c'est-à-dire la mise en exergue de toutes les logiques d'acteurs et les significations qui parcourent l'objet qu'à un cloisonnement dans une des spécialités de la sociologie et de l'anthropologie. Cette étude aura une dimension comparative forte avec un terrain qui s'effectuera selon les mêmes procédures dans une ville et un pays de la Communauté Européenne. Quelles sont en effets les représentations socio-professionnelles des parcs et jardins dans un autre environnement culturel ? Telle est la question que nous nous poserons. En effet, les pratiques et représentations liées à ces espaces verts peuvent être très différentes, et il semble pertinent de rechercher ce qui ce qui peut rapprocher ou distinguer des espaces environnementaux différents et pourtant synonymes dans le langage courant. Peut-on trouver des signifiants et des variations culturels d'un lieu à l'autre ? Trouver les données communes, relatives à ces divers questionnements entre la France et la Bulgarie, permettra peut-être de faire émerger une structure ou des universaux, qui « offre un caractère de système » comme le disait Claude Levi-Strauss. La recherche s'effectuera sur deux terrains : Sofia en Bulgarie et Grenoble en France. Nous serons amenés, suite à une première phase exploratoire sur le terrain à Grenoble et au contact des usagers, à reformuler notre problématique et nos hypothèses, car il s'agit de laisser les acteurs et les objets se révéler pleinement dans cette recherche, en tentant pour le chercheur de conserver une certaine « neutralité axiologique ». Ces différents axes de recherche autour de l'espace social que sont les espaces verts, seront articulés les uns aux autres à travers des approches précises. Nous mobiliserons à partir d'une démarche de sociologie qualitative trois approches différentes et transversales, qui vont nous permettre de traiter notre objet selon des points de vue différents : - Une approche à travers les thèmes de l'environnement devrait nous permettre de connaître les représentations des usagers des parcs et jardins urbains, mais aussi de comprendre comment s'effectuent les différentes formes de socialisations et d'échanges et la construction des identités d'usagers et de professionnels. - Une approche par la sociologie urbaine devrait nous permettre de recontextualiser l'espace vert en tant qu'espace public, implanté dans la ville de manière non aléatoire. - Enfin, une approche par la sociologie des organisations et du travail nous permettra de comprendre comment s'organise le travail des services des espaces verts en France et en Bulgarie. De cette manière, nous pensons montrer la multitude de rôles et les enjeux mobilisés autour de ces espaces sociaux singuliers que sont les parcs et jardins.

  • Titre traduit

    FROM GRENOBLE TO SOFIA: A sociological study about public parks and garden in urban aeras CONTEXT AND ENVIRONNEMENT PROSPECTS


  • Résumé

    Summary of thesis project: We present in this thesis project, the study we expect to achieve. We choose to question the green spaces through a theoretical dimension, but also through a field approach in two cities, we plan to invest Grenoble and Sofia. There are many studies that deal with green space, not only in sociology but also in urban planning, geography, political science, etc.. The vast majority of these works address a very specific issue and deal with different postures and scientists from disciplinary prerequisites. The originality of the approach we propose is more to the observation and analysis in terms of 'total social fact' to borrow a concept dear to Marcel Mauss, that is to say, the emphasis of all logics and meanings of actors who travel to be a partitioning of the specialties of sociology and anthropology. This study will have a strong comparative dimension with a land that will follow the same procedures in a city and a country of the European Community [1]. What are the effects of socio-professional performances of parks and gardens in another cultural environment? That is the question that we pose. Indeed, the practices and representations related to these green spaces can be very different, and it seems appropriate to look for what this may bring separate or different environmental spaces, yet synonymous in everyday language. Can we find meaningful and cultural variations from one place to another? Find common data for these various questions between France and Bulgaria, may allow the emergence of a structure or universals, which 'provides a character system' [2] in the words of Claude Levi-Strauss. The search will take place on two grounds: Sofia in Bulgaria and Grenoble in France. We will be taken following a first exploratory field in Grenoble and in contact with users, to reformulate our problem and our assumptions, as it is to let the actors and objects is fully revealed in this research, trying for the researcher to maintain a certain 'ethical neutrality'. These various lines of research around the social space that is green space, will be linked to each other through specific approaches. We will mobilize from a qualitative approach to sociology and cross three different approaches, which will allow us to treat our subject according to different points of view: - An approach through the themes of the environment should allow us to know the representations of the users of urban parks and gardens, but also carried out to understand how different forms of socialization and exchange identities and the construction of users and professionals. - An approach by urban sociology should enable us to re-contextualize the green space as a public space, located in the city in a non-random. - Finally, an approach to the sociology of organizations and the work will allow us to understand how work is organized services of green areas in France and Bulgaria. In this way, we believe show the multitude of roles and issues raised around the social spaces that are unique parks and gardens.