Indivisibles, correspondances et controverses : Cavalieri, Galilée, Toricelli, Guldin

par Héctor manuel Delgado

Projet de thèse en Philosophie

Sous la direction de Sophie Roux.

Thèses en préparation à l'Université Grenoble Alpes , dans le cadre de École doctorale de philosophie (Lyon) , en partenariat avec Philosophie, Pratique, Langage (laboratoire) depuis le 01-10-2012 .


  • Résumé

    Bien que ces dernières années l'historiographie concernant l'école galiléenne se soit renouvelée en aiguisant notre connaissance de Cavalieri, Torricelli, Galileo, Ciampoli ou Benedetto Castelli entre autres, il m'est paru pertinent d'approfondir l'étude des indivisibles à cette période. D'abord il me semblait qu'il restait encore à faire une étude global touchant la manière dont la notion d'indivisible, qui renait sous la plume de Cavalieri, a été assimilée par les différents acteurs que forment la colonne vertébrale de cette histoire -Cavalieri, Galilée, Torricelli- et comment ensuite elle va être âprement critiquée par les jésuites, notamment par Guldin. La tache se révélé d'autant plus pertinente que tous les trois – Cavalieri, Galilée et Torricelli- ont réfléchi à un moment ou un autre de leur carrière sur les indivisibles qu'ils ont eu d'abondants échanges épistolaires sur ce sujet. Dans ce sens, nous avions les éléments pour articuler la pensée de ces trois acteurs autour de l'idée d'indivisible et accomplir à petite échelle une « histoire de la notion d'indivisible » en Italie pendant la première moitié du XVIIème siècle afin de contribuer modestement au projet beaucoup plus vaste et ambitieux d'une histoire sur le façonnage et la transmission de la méthode des indivisibles en général qui, comme l'a souligné François de Gandt c'est une histoire qui reste encore à écrire.

  • Titre traduit

    Indivisibles, letters and controversies: Cavalieri, Galileo, Torricelli and Guldin.


  • Résumé

    Not yet.