Les usages récréatifs de la forêt en France. Exemples des parcours acrobatiques en forêt et des sports de nature

par Thierry Decaudain

Projet de thèse en Geographie

Sous la direction de Philippe Bourdeau.

Thèses en préparation à Grenoble Alpes , dans le cadre de École doctorale sciences de l'homme, du politique et du territoire (Grenoble) , en partenariat avec PACTE - Politiques publiques, ACtions politiques et TerritoirEs (laboratoire) et de Territoires (equipe de recherche) depuis le 01-12-2010 .


  • Résumé

    Résumé : Presqu'un tiers du sol français est à l'ombre de ses forêts. Nos sociétés restent profondément attachées à leurs espaces forestiers, lieux de toutes les projections et usages. Remplissant certes d'abord une fonction écologique, puis économique autour de la filière du bois, la forêt répond aussi à un besoin social et culturel. Elle est de plus en plus le siège de pratiques récréatives selon de nombreuses modalités. Tous ces usages sont impactés par la valeur culturelle, spirituelle, les représentations de la forêt, réelle ou mythique. Ce constat est au cœur de notre recherche sur les usages récréatifs et sportifs de la forêt. Ces usages vont des plus spontanés au plus organisés. Parmi les usages les plus codifiés et formatés, les Parcours Accrobatiques en Forêt (PAF) tiennent une place particulière. Apparus au début des années 1990, après une première période de promotion par des pionniers de l'activité, ayant souvent une approche technique, l'activité connaît depuis un réel engouement auprès du public. Il y a actuellement plusieurs centaines de parcs en France, sous des appellations différentes, avec souvent le terme « parc aventure ». D'abord créés en forêt de montagne, ces parcs se sont ensuite implantées dans toutes les massifs forestiers, souvent près des villes ou des zones touristiques. Mais la forêt accueille aussi des formes d'usages récréatifs spontanés, ouverts, libres. Ces usages sont aussi en évolution, épousant les mutations d'une société post-moderne dans laquelle se recomposent réseaux sociaux et modes de pratiques. La forêt est importante pour les usages récréatifs et les sports de nature. Soit grande forêt, forêt éloignée, soit forêt périurbaine, « poumon vert de la ville », elle constitue toujours un univers emblématique fortement chargé sur le plan symbolique Notre étude porte sur l'organisation de ces usages récréatifs sportifs, des plus encadrés au plus spontanés. Cadre de recherche : - Les Parcours Accrobatiques en Forêt : analyse historique du développement des parcs ; du processus de diffusion, analyse macro géographique ; les implantations des parcs ; facteurs discriminants - La forêt, usages récréatifs, organisés et spontanés - Analyse socio géographique des usages récréatifs sportifs en milieu forestier L'essor des sports de nature, des parcs acrobatiques en hauteur intervient dans une période de recomposition du tourisme, de ses pratiques, modes d'organisation et perceptions. Les grilles de lecture relatives au post-tourisme nous guideront pour la compréhension de la nature réelle de ce nouveau type de loisirs. Ces usages cultivent les paradoxes : adossés à la nature forestière, ils s'en réclament mais souvent la consomment avec peu d'égards. Mais surtout, les parcs revendiquent un parfum d'aventure, voire d'extrême pour une activité en réalité complètement sécurisée et presque toujours très formatée. Plus globalement, il s'agit d'apporter des éléments de compréhension relatifs aux mutations des usages et représentations de la nature, plus exactement de la forêt. En cela, notre recherche s'inscrit dans les sciences sociales et la géographie. Les travaux de Bernard Kaloara sur les usages de la forêt (le musée vert, 1993…) et de Jean-Pierre Augustin qui a posé les fondements d'une géographie du sport, constitueront notre base de réflexion. Celle-ci est néanmoins embryonnaire et son appareil théorique et conceptuel actuellement en construction.

  • Titre traduit

    Forest 's uses leisures in France


  • Pas de résumé disponible.