Réflexions sur la patrimonialisation des ouvrages hydroélectriques des Alpes du Nord et leur mises en valeur

par Lysiane Daval

Projet de thèse en Histoire

Sous la direction de Denis Varaschin.

Thèses en préparation à l'Université Grenoble Alpes , dans le cadre de Sciences de l'homme, du Politique et du Territoire , en partenariat avec LLS, Langages, Littératures, Sociétés (laboratoire) depuis le 01-03-2010 .


  • Résumé

    Comment et pourquoi une centrale hydroélectrique et un barrage deviennent patrimoine pour notre société ? Tout d'abord, j'expose ce questionnement : quel est le processus pour qu'un ouvrage hydroélectrique puisse être considéré comme un patrimoine que l'on aurait envie de préserver et transmettre ? Mon travail s'organise autour d'une recherche approfondie sur l'histoire économique et industrielle des Alpes mais l'étude du patrimoine est un enjeu très actuel dont le cadre dépasse mes propres études ! Ainsi, à l'aide de questionnaires et d'entretiens réalisés avec les habitants des vallées alpines où se côtoient barrages et usines hydroélectriques avec la vie quotidienne, je travaille sur le regard porté actuellement sur ces ouvrages imposants qui peuvent être considérés comme des marqueurs de paysage aujourd'hui. Mon travail de recherche est innovant par son objet et par la méthodologie que j'ai souhaité développer pour en rendre compte. A l'heure du développement durable, le regard porté par les populations sur l'hydroélectricité et sur la patrimonialisation de cet espace industriel (en fonctionnement) est révélateur de la prise en compte des ouvrages hydroélectriques dans notre environnement. Ce travail tisse les liens entre l'entreprise EDF, le territoire et la recherche universitaire pour rendre accessible les patrimoines de l'hydroélectricité.


  • Pas de résumé disponible.