Honoré de Balzac, un maître de la science administrative

par Raphaël Bertrand

Projet de thèse en Droit public

Sous la direction de Vida Azimi.


  • Résumé

    A l’image du Balzac de Rodin, La Comédie Humaine de Balzac est une œuvre de géant. Sur plus de 90 romans et nouvelles, près d’une cinquantaine dépeint des employés/fonctionnaires civils ou militaires, « petits » appartenant à « la vie occupée », hauts personnages relevant de « la vie élégante » (Pathologie de la vie sociale), les uns et les autres participant à ce « pouvoir gigantesque mu par des nains » (Les Employés), la Bureaucratie, « grande fabrique des médiocrités nécessaires au Gouvernement » (Pierrette). Acteurs d’une « vie rapetissée », amateurs du « dolce farniente administratif » (Les Employés), se reposant des « fatigues de la fainéantise » (Pathologie de la vie sociale), se « crétinisant » au métier d’administrer, hommes d’un « génie (…)à la recherche de l’Inconnu avec l’ardeur des mathématiciens du Bureau des Longitudes » (Pierrette), issus surtout de « la serre chaude du concours »(Le curé de village), ils ont pour lot « le plus mauvais état (…), l’état d’être à l’Etat » ( Les Employés). Notre thèse, « audacieuse », s’attaque à une « Cathédrale » (La Comédie humaine, les « romans de jeunesse », une foisonnante Correspondance). « On ne peut juger d’une cathédrale par une de ses tours ou sur quelques bas-reliefs » (lettre à Mme Hanska). Or le tableau administratif est si riche de motifs qu’il fut qualifié de « véritable traité de science administrative » (Roland Drago), monument historique français et universel, où se combinent sociologie, histoire, droit, science administrative et politique : Balzac s’y révèle maître incontesté de science administrative.


  • Pas de résumé disponible.