Faire ou ne pas faire ? Travail et paresse dans l'activité artistique au tournant du XXIe siècle (1980-2014)

par Pascale Riou

Thèse de doctorat en Histoire de l'art

Sous la direction de Laurent Baridon.

Thèses en préparation à Grenoble Alpes , dans le cadre de École doctorale sciences de l'homme, du politique et du territoire (Grenoble) , en partenariat avec Laboratoire de Recherche Historique Rhône-Alpes (laboratoire) .


  • Résumé

    Notre thèse se propose d'étudier l'activité artistique contemporaine au tournant du XXIe siècle par le prisme de l'antagonisme entre travail et paresse. Le travail, autant que la professionnalité, la production et la monstration, par exemple, mais aussi la paresse, l'amateurisme, le dilettantisme ou encore le désœuvrement sont des notions qui questionnent l'activité artistique et que les artistes questionnent. Elles renvoient à la place de l'artiste dans la société, à la liberté et l'oisiveté créatrice que les représentations sociales et culturelles lui confèrent, à son activité comme travail non aliéné, modèle potentiel d'activité humaine. Il s'agit de comprendre l'art dans son étymologie (ars, artis : manière d'être, manière d'agir), de s'attacher aux œuvres d'art comme aux pratiques, aux gestes comme aux processus afin de pointer les enjeux de l'œuvre et de sa représentation, des images et statuts des artistes, du temps et de l'espace de la pratique, des conditions et régimes de celle-ci.

  • Titre traduit

    To do or not to do ? Labour and laziness in artistic activity at the turn of the XXIst century (1980‑2014).


  • Résumé

    Our thesis proposes to study contemporary artistic activity at the turn of the twenty-first century by the prism of the antagonism between labour and laziness. Labour, as well as professionalism, production and demonstration, for example, but also laziness, amateurism, dilettantism or even idleness, are notions that question artistic activity and that artists question. They refer to the place of the artist in society, the freedom and creative idleness that social and cultural representations confer on him, his activity as a non-alienated work, a potential model of human activity. It is about understanding art in its etymology (ars, artis: way of being, way of acting), to attach ourselves to the works of art as to the practices, the gestures as the processes in order to point the issues of the work and its representation, the images and status of the artists, the time and space of the practice, the conditions and the regimes of this.