Les ressources naturelles comme ressources territoriales? L'exemple de l'appropriation de l'hydroélectricité au Lac Saint Jean, Québec, Canada

par Lucas Durand

Projet de thèse en Geographie

Sous la direction de Bernard Pecqueur.

Thèses en préparation à Grenoble Alpes , dans le cadre de Sciences de l'homme, du Politique et du Territoire , en partenariat avec Politiques publiques, ACtions politiques, TerritoirEs (laboratoire) et de Territoires (equipe de recherche) depuis le 01-10-2013 .


  • Résumé

    Dans la continuité des travaux menés sur la notion de ressource territoriale, l'objectif de la thèse est de comprendre le processus d'appropriation d'une ressource naturelle en une ressource territoriale. Ce travail se centrera sur le cas d'étude du Lac Saint Jean au Québec. Le territoire du Lac Saint Jean est historiquement marqué par les activités extractiviste, notamment une production d'hydro-électricité portée par des acteurs industriels exogènes (Rio Tinto Alcan, Hydro-Québec). Le déploiement d'une filière de minicentrales hydroélectriques, depuis une quinzaine d'années, permet à de nouveaux acteurs plus ancrés localement de s'approprier le processus de développement de la ressource. Nous étudierons les conditions de cette appropriation ainsi que les nouvelles trajectoires territoriales qu'elle dessine.

  • Titre traduit

    Natural resources as territorial resources? The case of hydroelectricity appropriation in Lake Saint Jean, Québec, Canada


  • Résumé

    The objective of the thesis is to understand the process of appropriation of natural resource into a territorial resource. This work focuses on the case study of Lac Saint Jean (Québec, Canada). The territory of Lac Saint Jean is historically carried by exogenous industrial actors (Rio Tinto Alcan, Hydro-Quebec). The deployment of a network of mini-hydroelectric power stations, over the last fifteen years, has allowed local actors and communities to master the resource development process. We will study the conditions of this appropriation as well as the new territorial trajectories that it draws.