Une étude du mouvement des Tea Parties et son impact sur la politique étasunienne : une analyse qui dépasse le simple conservatisme populiste

par Amira Achouri

Projet de thèse en Etudes anglophones

Sous la direction de Susanne Berthier-Foglar.

Thèses en préparation à Grenoble Alpes , dans le cadre de École doctorale langues, littératures et sciences humaines (Grenoble) , en partenariat avec Institut des Langues et des Cultures d'Europe, d'Amérique, d'Afrique, d'Asie et d'Australie (laboratoire) depuis le 01-09-2012 .


  • Résumé

    Dès son apparition début de l'année 2009, le Tea Party Movement a été dans un premier temps observé avec intérêt. La plupart des annotateurs avaient choisi de prévenir à l'égard de la présidence Obama la fin d'un cycle conservateur. Toutefois, l'été 2009 a donné à ce mouvement une affluence et un poids imprévus plus particulièrement avec la fixation de la polémique sur la réforme de la santé. Avec un sondage NBC/Wall Street Journal le classement du Tea Party est plus populaire que les Démocrates ou les Républicains, pendant que Palin se rivalise avec le charme d'Obama en sondage de popularité. De nombreux experts considèrent l'événement Tea Party comme une étape potentielle pour la transformation révolutionnaire de la force dans la politique américaine. En effet, les tea parties semblent incarner la nouvelle locution d'un mouvement conservateur archaïque et bien introduit dans le pays. Ils renouent trois thèmes principaux : un gouvernement réservé s'appuyant sur une fiscalité restreinte, une défense éveillée du pays, et le retour des valeurs morales. L'endurance aux politiques de lutte contre le changement climatique est un autre repère de rassemblement plus inédit et significatif. Au-delà de ces pivots de prédilection politique, les partisans du Tea Party s'annoncent par leur enthousiasme des fondations de la nation américaine, la Constitution étant en premier lieu. Aujourd'hui, ces fonds discernent un vaste écho donnant parfois l'impression que le pays entier bascule dans l'opposition à l'administration Obama. Néanmoins, on se tromperait en apercevant dans les Tea Parties la réplique organisée du Parti républicain au succès démocrate. Le mouvement de contestation qui se déploie de jour en jour est avant tout une création populiste, se montrant hostile aux élites et aux machines politiques. Le parti républicain, quant à lui, préserve un signet centriste qui semble toujours avoir une difficulté à se reconnaître dans les tracas de la droite radicale. Marqué par une ample spontanéité, le mode d'organisation des Tea Parties demeure en grande partie incontrôlable pour un parti jugé traditionnel. Cette propriété charnelle consulte donc également le rôle progressif des médias et des technologies modernes dans la démocratie américaine. C'est ainsi qu'une minorité active réussit à mobiliser de larges foules à travers des blogs de Facebook et de Twitter. D'où la question suivante peut être posée : Sont-elles pour autant représentatives d'un sentiment ou d'une opinion majoritaire?

  • Titre traduit

    The rise of the Tea Party movement and its Impact on American Politics: a Study beyond a Mere Populist Conservatism


  • Résumé

    Shortly after Obama took office and proposed bold new legislation that expanded the scope of federal power, the Tea Party movement has largely been a boom for America and the conservative movement, reviving the case for small government, free markets and a properly understood Constitution. The article explores the nature of the mobilization which led to the development of the Tea Party movement into an actual right-wing populist mass base. They mainly adopt a libertarian vision of the state. This ideology also leads them to advocate a return to what they consider to be “traditional values of America”However, it is not altogether clear whether they would traditionally remain a powerful new social movement in American politics or they would play an important role in conservatism for the foreseeable future.