L’organisation de la fonction sûreté dans les grandes structures françaises.

par Laurent Griot

Projet de thèse en Sciences de gestion

Sous la direction de Frank Bournois.


  • Résumé

    Depuis le 11 septembre 2001, aucune entreprise ne peut raisonnablement se croire à l’abri des risques d’agression ou de malveillance de toutes sortes. Cette date ne constitue certes pas l’acte de naissance des services de sûreté ou de sécurité au sein de nos entreprises. Elle marque en revanche le début d’une prise de conscience et donc du développement de la fonction. Du point de vue de la sécurité et de la sûreté, le développement des entreprises subit deux contraintes. D’un coté, l’environnement des affaires a tendance à être de plus en plus agressif. La mondialisation des échanges a favorisé l’émergence de nouvelles formes de criminalités visant les entreprises qui font face à un véritable accroissement de l’insécurité. Par ailleurs, le poids du droit sur ces questions a considérablement augmenté ces dernières années et la responsabilité des entreprises s’est alourdie en conséquence. Les décisions récentes des plus hautes juridictions françaises mettent en lumière le fait que les obligations de l’employeur sont de plus en plus lourdes. Le projet de cette thèse est d’analyser les différentes formes d’organisation de la fonction sûreté au sein de grande entreprises françaises et de répondre aux questions suivantes : Comment les entreprises organisent-elle la sûreté la mieux adaptée à leur environnement et quels sont les facteurs de contingence qui ont le plus d’influence sur cette organisation? Existe-t-il une organisation type dominante ? Quels sont les facteurs clés de réussite ou d’échec ?


  • Pas de résumé disponible.