Enseignement du français aux anglophones : essai d'analyse sociolinguistique et didactique dans la zone anglophone du Cameroun.

par Teclaire Felicité Epongo

Projet de thèse en Sciences du langage

Sous la direction de Véronique Castellotti.

Thèses en préparation à Tours , dans le cadre de Sciences de l'Homme et de la Société depuis le 09-10-2013 .


  • Résumé

    L’enseignement du français aux élèves anglophones du Cameroun reste l’une des priorités des autorités de ce pays. La zone anglophone, tout comme le reste du pays est caractérisée par une forte diversité sociale, culturelle et linguistique. Dans ce contexte de plurilinguisme, de classes hétérogènes et pléthoriques, de manque d’auxiliaires didactiques, de faiblesse d’offre éducative, comment se fait l’enseignement/apprentissage du français ? Quelles sont les stratégies mises sur pied par les différents acteurs pour la réussite de ce processus ? Quelle place occupent les orientations récentes dans cet enseignement ? Tels sont quelques-uns des questionnements qui fondent ce projet. Notre travail a pour point d’attache la didactique des langues et la sociolinguistique et vise à explorer l’articulation entre des pratiques et des représentations. Nous la construirons donc à partir d’une approche empirico-inductive et qualitative car nous voulons travailler avec des acteurs qui interviennent dans le processus de l’enseignement/ apprentissage du sous-système anglophone en utilisant des moyens qualitatifs et contextualisés de production d’observables. Une double démarche sera ainsi adoptée : premièrement, on mènera une recherche documentaire sur les réformes éducatives et linguistiques ainsi qu’une analyse des discours politiques et médiatiques produits au sujet des langues et de l’enseignement. Ensuite, des enquêtes de terrain seront effectuées et consisteront en de l’observation directe, des questionnaires, des entretiens individuels ou groupés, des échanges formels et informels avec les élèves, les enseignants, les décideurs et les autres participants. Ces différents types d’observables seront par la suite croisés afin de construire une interprétation visant à mieux comprendre les pratiques et la politique éducatives en place. Étant donné le milieu dans lequel nous avons ciblé notre travail, à savoir la zone anglophone du Cameroun, celui-ci se déroulera dans les régions du Nord-ouest et du Sud-ouest. Avec leur statut de chefs-lieux de régions, et par extension, sièges des institutions et de l’administration, les villes de Buéa et Bamenda couvent une population mixte constituée de francophones (allogènes) qui y ont « émigré » pour plusieurs raisons et d’anglophones considérés comme les autochtones. Les résultats des études menées devraient apporter une meilleure connaissance des usages d’appropriation du français au Cameroun anglophone, tout en débouchant sur des propositions susceptibles d’en améliorer les conditions.


  • Pas de résumé disponible.