Structures arborescentes et arts de la mémoire : art, science et dévotion dans les ordres mendiants en France et en Italie du XIII au XVIe siècle

par Nais Virenque

Projet de thèse en Histoire de l'art

Sous la direction de Maurice Brock.

Thèses en préparation à Tours , dans le cadre de Sciences de l'Homme et de la Société depuis le 09-10-2013 .


  • Résumé

    L’iconographie de l’arbre connaît un important développement du XIe au XVIe siècle, contemporain d’une relecture et de nouvelles traductions de traités d’art de la mémoire. Arbres de vie, arbres de Jessé, arbres des vices et des vertus, arbres des sciences et de savoirs, les arbres reposent tous sur des procédés mnémotechniques tels qu’ils sont développés dans l’Antiquité. D’Aristote à Quintilien en passant par Cicéron, l’art de la mémoire consiste à construire un édifice mental fait de lieux distincts (loci memoriae) et à placer dans chacun de ces lieux une image frappante (imago agens) qui permet à l’orateur, lorsqu’il parcourt mentalement l’édifice, de retrouver dans l’ordre ce qu’il a voulu mémoriser. Réélaboré par la patristique (Cassien, saint Augustin) et par la scolastique (saint Albert le Grand, saint Thomas d’Aquin), l’art de la mémoire se charge d’une fonction méditative : au Moyen Âge, il sert à mettre en place un itinéraire mental d’élévation graduelle vers Dieu ou vers la connaissance (Yates, 1975 ; Rossi, 1993 ; Carruthers, 2002). Les arbres constituent des métaphores végétales des édifices de mémoire : l’arbre équivaut à l’édifice, ses racines, troncs et branches aux divers couloirs, ses fruits et/ou feuilles aux loges, leur contenu imagé ou textuel aux images frappantes. Étudier la mise en œuvre de tels arbres dans l’art des ordres mendiants permettra donc de comprendre en quoi l’arbre constitue à la fois un édifice de mémoire et une image frappante et selon quelles modalités il structure un cheminement méditatif vers le divin. La thèse analysera la façon dont le motif iconographique et mnémotechnique de l’arborescence constitue une invitation au voyage pour qui le regarde, un voyage à la fois visuel, mental et spirituel. Pour ce faire, elle reposera sur un corpus d'arbres figurés sous diverses formes (schémas manuscrits à visée scientifique, enluminures, tableaux d’autel, peintures murales, tapisseries, sculptures, vitraux, orfèvrerie, mosaïques) ainsi que sur un corpus de textes de spiritualité médiévale et de traités d’art de la mémoire. Elle s’attachera en particulier à la France et à l'Italie et proposera des parallèles avec des arbres issus des régions britanniques, ibériques, germaniques et d'Europe centrale.


  • Pas de résumé disponible.