Les couts et les performances cachés du système des rémunérations contractuelles offshores et illégales : "le Split paiement" des mandataires sociaux dirigeants des sociétés cotées

par David Beylard

Projet de thèse en Sciences de gestion

Sous la direction de Marc Bonnet.

Thèses en préparation à Lyon , dans le cadre de École doctorale Sciences économiques et gestion (Lyon) depuis le 17-07-2010 .


  • Résumé

    En 2002, les 40 sociétés cotées à l'indice du CAC 40 de la bourse de Paris avaient sous gestion 700 milliards d'euros d'épargne publique, représentant 7000 point de cet indice. En 2012, les 40 sociétés cotées à l'indice du CAC 40 annonçaient 350 Milliards d'euros des pertes résiduelles, soit -3500 points. Plusieurs bases de données notamment Offshore Leaks, Swiss Leaks, Listing HSBC Falciani et le Listing UBS Fisc Deutsch Le Point tracent les 350 Milliards qui étaient considérés comme des pertes résiduelles notamment dans les rémunérations contractuelles offshores, illégales et abusives des mandataires sociaux dirigeants des sociétés cotées à l'indice du CAC 40 de la bourse de Paris de 2001 à 2012.

  • Titre traduit

    Hidden costs and performance of the offshore and illegal contractual remuneration system "Split paiement" of executives of listed companies representatives


  • Résumé

    In 2002, 40 companies listed on the index CAC 40 in Paris stock exchange under management were 700 billion euros of public savings, representing 7.000 points on this index. In 2012, 40 companies listed on the index CAC 40 in Paris stock exchange announced -350 billion of residual losses or -3500 point. Several databases including Offshore Leaks, Swiss Leaks, HSBC Falciani and UBS Listing Fisc Deutsch Le Point discovery the 350 euros billion wich were considered residual losses especially in contractual salaries offshore, illegal and abusive : "Split paiement" of the executive directors Corporate Officers listed on the index CAC 40 in Paris stock exchange between 2002-2012;