Analyse sociale de cycles de vie de l'éolien et au-delà, des représentations

par Maxime Demade

Projet de thèse en Geographie humaine

Sous la direction de Laurent Couderchet.

Thèses en préparation à Bordeaux 3 , dans le cadre de Montaigne-Humanités , en partenariat avec UMR Passages (equipe de recherche) depuis le 02-09-2013 .


  • Résumé

    Le développement de l'éolien répond en France à une logique de promotion des énergies renouvelables. L’enjeu de durabilité semble régi par une situation économique nationale peu flexible dans laquelle les choix d'investissements à privilégier doivent être réfléchis et en cohérence avec les besoins et les attentes sociétales. Dans ce contexte, il semble intéressant alors de mener une analyse de la filière éolienne française par le biais de la méthode d'analyse des cycles de vie (ACV). Effectivement, l'ACV permet de quantifier les impacts environnementaux d'une filière sur l'ensemble de son cycle de vie, mais aussi de réfléchir aux améliorations des coûts et aux contraintes économiques, dans un processus d'aide à la décision. De plus, la bibliographie et de premières analyses de discours réalisées dans le cadre de nos travaux de Master de géographie nous permettent d’avancer l'idée que perceptions et représentations demeurent un facteur sensible et déterminant des projets qui, comme l’infrastructure elle-même, évoluent tout au long du cycle de vie. Il convient alors d'inclure l'acteur - actant de la "filière éolienne" à travers une réflexion sur ses représentations. Afin de comprendre au mieux ces représentations, nous souhaitons articuler l'ACV à des techniques de modélisation et d'analyse de discours. Cette complémentarité d'approche novatrice permettra de connaitre l'évolution des représentations mises en jeu dans le développement de l’énergie éolienne sur un territoire et ainsi proposer une Analyse sociale de cycles de vie de l’éolien. L’enjeu du développement durable favorise les démarches participatives qu’il est nécessaire d’intégrer dans la complexité du système éolien. De fait, la modélisation facilite la communication au public. Elle devient auxiliaire de médiation, celle-ci étant conçue comme l’interaction entre sphères technicienne et habitante dans le processus de développement éolien.

  • Titre traduit

    Wind energy social life cycle assessment and beyond, representations.


  • Résumé

    The french wind power is developing in keeping with a renewable energy promotion. The life span stake seems to be constrained by a hardly flexible national economic situation in which the investments must be chosen in compliance with social needs and expectation. In this context, it will be interesting to analyze the French wind power industry through the life cycle assessment method. Indeed, LCA allows to quantify an industry environmental impacts upon its whole life span. It also helps with making decisions and more especially with cost savings and economic demands. Moreover, the global bibliography and the discourse analysis we have made as part of our Master of Geography lead us to the idea that perceptions and representations remain an important and fluctuating part of the projects and that they evolve all along the life span. The wind power industry “acteur-actant” must then be taken into account in this research. To get a better understanding, we will link the LCA to modelling techniques and discourse analysis. This innovative approach will allow us to know better how the representation at stake in the development of the wind power in a geographical area evolve so that it will enable us to suggest a Wind energy Social Life Cycle Assessment. Sustainable development boosts the participatory process which has to be integrated the complex wind power system. Actually, modelling makes communication easier and then becomes a mediation assistant. In the wind power development process, this mediation is conceived as an interaction between the technical world and the residents.