"Graver Flaubert : le regard des éditions Ferroud" : étude du rapport entre image et texte flaubertien au sein de la Librairie des Amateurs (1892-1947)

par Bruno Gallice

Projet de thèse en Littérature française

Sous la direction de Delphine Gleizes et de Ségolène Le Men.

Thèses en préparation à Lyon , dans le cadre de 3La - Lettres lingusitique langues et arts depuis le 11-12-2012 .


  • Résumé

    Si image graphique et texte littéraire sont antinomiques sous la plume de Flaubert, hostile à toute illustration de ses textes, nombre de maisons d’édition transgressent de façon posthume l’interdit auctorial. La Librairie des Amateurs, fondée à la fin du XIXe siècle par André Ferroud pour un public de bibliophiles et de collectionneurs avertis, participe de cette entreprise. De 1892 à 1947, seize éditions illustrées différentes des oeuvres de Flaubert sont publiées, constituant de fait un corpus propre à l’étude du rapport entre images et texte. A travers l’observation de ces supports gravés, il s’agit ainsi de comprendre quels enjeux narratifs mais surtout esthétiques proposent l’écriture littéraire d’une part et graphique de l’autre. Comment le langage de l’image existe-t-il face à celui du texte ? En quoi la lecture des oeuvres de Flaubert et leur transmission se trouvent-elles modifiées par la présence d’une illustration ? A l’échelle de la maison Ferroud tout d’abord, l’étude questionne sur plus de cinquante ans le regard critique et partagé, tant littéraire qu’artistique, porté par des artistes sur l’oeuvre de Gustave Flaubert, liant intimement ses textes à l’histoire éditoriale et picturale française. Au sein du livre illustré lui-même ensuite, les résonances entre les processus de création graphique et littéraire soulignent les démarches stylistiques et esthétiques des artistes en présence et questionnent la dimension résolument graphique de l’écriture flaubertienne. Enfin, dans une perspective de réception, c’est la question des lectures de Flaubert que pose la publication illustrée de ses oeuvres, entre effets de reprise et variations, qui contribuent pour partie à faire accéder ses textes à la postérité.

  • Titre traduit

    "Engraving the works of Flaubert : the vision of Ferroud’s publishing house" : a study of the relationship between images and Flaubert’s works published by the Librairie des Amateurs (1892-1947)


  • Résumé

    Gustave Flaubert considered graphic illustrations and literature to be mutually exclusive. Although the author was against any kind of illustrations of his works, many publishing houses ignored his opinion after his death. One of them was the Librairie des Amateurs, founded in the late 19th century by André Ferroud for well-informed collectors and book-lovers. Between 1892 and 1947, sixteen illustrated editions of various works by Flaubert were published. This body of work thus lends itself ideally to studying the relationship between imagery and the written word. The aim is to understand, through observation of these engraved editions, the narrative, and primarily aesthetic, challenges posed by literature and the graphic arts. How does the language of imagery relate to the written word? How do illustrations affect how Flaubert’s works are read and passed on? First through the lens of the Ferroud publishing house, the study examines more than a half-century of literary and artistic criticism of Flaubert’s works by a group of like-minded artists against the backdrop of the history of publication and illustration in France. Within the illustrated editions themselves, the resonances between the processes of writing and illustration bring to the fore the stylistic and aesthetic approaches of these artists and examine the decidedly graphical dimension of Flaubert’s writing. Lastly, from a reception standpoint, the study addresses the reading of the illustrated editions of Flaubert’s works, which, in their various versions and variations, contribute in part to ensuring that the author’s works are handed down to posterity.