Chômage des jeunes et inégalités d'insertion sur le marché du travail algérien: Analyses multidimensionnelles et expérimentation

par Lamia Benhabib

Thèse de doctorat en Sciences économiques

Sous la direction de Philippe Adair.

Thèses en préparation à Paris Est , dans le cadre de OMI - Organisations, Marchés, Institutions , en partenariat avec ERUDITE - Equipe de Recherche sur l'Utilisation des Données Individuelles Temporelles en Economie (laboratoire) .


  • Résumé

    Cette thèse analyse les déterminants du chômage des jeunes ainsi que les inégalités d'insertion sur le marché du travail en Algérie, en particulier sous l'angle du genre. La première hypothèse de recherche retient certaines des caractéristiques individuelles comme facteurs prédisposant les actifs au risque de chômage. La typologie dégagée de l'échantillon de chômeurs (Bejaia, Tizi-Ouzou et Tlemcen) à travers l'Analyse des Correspondances Multiples associée à une Classification Ascendante Hiérarchique, révèle un chômage juvénile plutôt urbain se recrutant principalement parmi les femmes et les diplômés de l'enseignement supérieur. Nous montrons ensuite,au moyen d'un modèle Logit, que l'âge, le capital humain ainsi que le genre influent significativement sur la probabilité des actifs d'être au chômage plutôt qu'en emploi dans la wilaya de Tizi-Ouzou. La deuxième hypothèse posée se fonde sur l'aspect « volontaire » de l'inactivité des femmes. Les résultats de la régression logistique réalisée sur l'échantillon des femmes de la région de Tizi- indiquent que l'âge, le capital humain ainsi que la situation matrimoniale constituent les variables les plus déterminantes dans l'orientation des femmes vers l'inactivité. La troisième hypothèse suggère que la discrimination à l'égard des femmes est susceptible d'être à l'origine des inégalités de genre constatées sur le marché du travail algérien. Nous explorons la question de la discrimination à l'embauche à travers le tout premier testing réalisé en Algérie (Oran). Contrairement à ce qui est souvent admis, la discrimination brute et conditionnelle révèlent un net favoritisme à l'égard des candidatures féminines pour les différents postes considérés de la profession comptable.

  • Titre traduit

    Youth Unemployment and Insertion Inequalities on the Algerian Labour Market: Multivariate analysis and Experimentation


  • Résumé

    This thesis analyzes the determinants of youth unemployment and the inequalities regarding entry on the labour market in Algeria, especially in terms of gender. The first research hypothesis holds some individual characteristics as factors predisposing at risk of unemployment. A typology is issued from a sample of unemployed from three regions (Bejaia, Tizi-Ouzou and Tlemcen), thanks to a Multiple Correspondence Analysis associated with an Ascending Hierarchical Classification; it reveals that youth unemployment is more urban mainly among women and the higher education graduates. Using a Logit model, we then show that age, human capital and gender affect significantly the likelihood of the active people to be unemployed rather than access employment in the region of Tizi-Ouzou. The second hypothesis is based on the “voluntary” nature of inactivity of women. The results of logistic regression performed on the sample of women in the Tizi-Ouzou region indicate that age, human capital and marital status are the most significant variables in driving women to inactivity. The third hypothesis suggests that discrimination against women is likely to be the cause of gender inequalities on the Algerian labour market. We explore the issue of hiring discrimination through the first correspondence testing conducted in Algeria (Oran). Against conventional wisdom, the analysis of gross and conditional discrimination reveals a marked preference towards female candidates applying for various job positions in the accounting profession.