Conception et utilisation d'un outil d'évaluation des performances en karaté

par Sébastien Simon

Projet de thèse en Staps

Sous la direction de Philippe Sarremejane.

Thèses en préparation à Paris Est , dans le cadre de CS - Cultures et Sociétés , en partenariat avec LIRTES - Laboratoire interdisciplinaire de recherche sur les transformations des pratiques éducatives et des pratiques sociales (laboratoire) depuis le 01-01-2011 .


  • Résumé

    Notre recherche a pour but la conception d'un outil d'évaluation permettant d'objectiver les performances produites lors d'un combat en compétition de karaté (« kumité »). Notre démarche est celle d'une recherche technologique en Science et Technique des Activités Physiques et Sportives (STAPS). Celle-ci tient en quatre points : une visée, une méthode, des connaissances établies sur un objet technique et des propositions pour la diffusion (Éloi & Ulrich, 2011). 1. Une visée L'objet de notre investigation est de concevoir un outil d'évaluation qui prend en compte des données objectives dans une situation typique : le kumité. De fait, nous avons élaboré une modélisation permettant de catégoriser les données issues du terrain. 2. Une méthode Éloi et Uhlrich (2011) préconisent de mettre en relation les registres de technicités (Martinand, 1994) et les artefacts mobilisés (Rabardel, 1995). Dans notre cas, il s'agit plus particulièrement de la mise en relation de deux registres de technicité et d'un artefact matériel. - Le registre de transformation (registre principal) : Il s'agit de concevoir un outil novateur en karaté et de constater les effets produit. Nous constatons que le processus de conception (invention) qui se poursuit dans l'usage (Béguin & Rabardel 1999) agit de façon dialectique, tant sur le(s) concepteur(s) que sur l'artefact. De fait, les processus d'instrumentation et d'instrumentalisation semblent intimement imbriqués lors de la phase de conception de l'artefact. - Le registre de lecture (registre associé) : il recouvre les modalités de prises d'informations (celles du formateur qui évalue les actions de ses pratiquants). Il s'agit de proposer l'artefact construit aux utilisateurs (entraîneurs) afin de constater ce qu'il produit sur eux en termes d'indices d'observation et d'analyse des combats. Cet artefact matériel a donc pour vocation de devenir un outil d'aide à l'analyse de la performance. - L'artefact matériel est un logiciel informatique qui a évolué tout au long de la conception qui c'est poursuivit dans l'usage entre deux sujet : le concepteur et le programmateur. Nous avons abouti à une interface, le « PAK² » (Programme d'Analyse du Kumité en Karaté), qui nourrit une base de données correspondant au « scénario » du combat. Les possibilités d'usages de ce scénario ont étés établies suite à des entretiens conduisant à analyser l'activité d'entraîneurs de haut niveau quant au jugement des performances en kumité. Aujourd'hui, l'artefact permet d'accéder à des catégories d'analyse en adéquation avec les attentes des futurs utilisateurs tout en pouvant aussi évoluer. Ainsi, nous envisageons que « les influences réciproques des artefacts et des registres expliquent d'une part, l'évolution des techniques humaines (au sens large) et d'autre part, la possible potentialisation des savoirs techniques » (Eloi & Uhlrich, 2011, p. 35) 3. Des connaissances établies sur un objet technique Cette recherche technologique vise à élargir les procédures d'action de l'intervenant éducatif par la mobilisation d'un outil technique d'évaluation. L'apport de l'approche instrumentale développée par Rabardel (1995) nous amène à questionner l'influence du sujet, en tant que concepteur et utilisateur, sur le développement de l'artefact (instrumentalisation) et de l'artefact sur le développement du sujet (instrumentation). Dès lors, nous montrons que le cheminement conduisant à la conception d'un tel outil se fait de façon itérative et selon une « perspective spiralaire » (Uhlrich, Eloi, & Bouthier, 2011) révélant l'évolution concomitante de l'outil technique et du sujet lui même. 4. Des propositions pour la diffusion La véritable vocation de notre travail est d'aller à nouveau « irriguer » le terrain (Éloi & Ulrich, 2011). Un artefact matériel est donc élaboré puis mobilisé. D'une proposition issue du terrain à un prototype qui a évolué sur le fond (finalité) et dans la forme (ergonomie et catégories d'analyse), nous aboutissons à un outil « stable » qui sera ensuite proposé à l'utilisation par les entraîneurs.

  • Titre traduit

    Design and use of a tool for performance evaluation in karate


  • Pas de résumé disponible.