L'impact de la réglementation, de la gouvernance et interventions de l'état sur la prise de risques des institutions financières

par Marouan Felfel

Projet de thèse en Science de gestion - EM2C

Sous la direction de Andreas Heinen.

Thèses en préparation à Cergy-Pontoise , dans le cadre de ED EM2P - Economie, Management, Mathématiques et Physique , en partenariat avec Théorie économique, modélisation et applications (laboratoire) depuis le 11-12-2012 .


  • Résumé

    La crise financière qui a éclaté à l'été 2007 sur le marché américain des prêts hypothécaires à risque («subprimes») a provoqué des troubles et une incertitude considérables dans l'ensemble du système financier mondial. Les institutions financières ont subi des pertes importantes sur les activités de marché ce qui a créé une demande accrue de liquidité sur le marché interbancaire. La crise financière a été caractérisée essentiellement par un manque de liquidité sur le marché interbancaire, un endettement excessif et un niveau insuffisant des fonds propres de mauvaise qualité. A ces principaux facteurs s'ajoutent les défaillances au niveau de la gestion des risques, de la transparence des marchés financiers et de la gouvernance des établissements bancaires. Les limites de la réglementation prudentielle existante face aux nouvelles exigences de stabilité dans la sphère financière mondiale ont rendu nécessaire l'adoption des réformes de Bâle III par le G 20 à l'occasion du sommet des chefs d'états et des gouvernements à Séoul en Novembre 2010. Ces efforts émanent d'un consensus mondial entre les différents régulateurs et pouvoirs publiques sur l'obligation de réformer les systèmes bancaire à la fois sur le plan nationale et internationale. Les Etats sont également intervenus en faveur des banques dans un certain désordre et avec des objectifs évolutifs depuis le début de la crise financière. Dans ce contexte, cette thèse étudiera l'impact de la réglementation bancaire de la gouvernance et de l'intervention de l'état en période de crise sur le profil risque des banques à échelle européen. Dans la première partie de la thèse, l'objectif est d'examiner la relation entre le risque encouru par les institutions financières et l'application des nouveaux dispositifs de contrôle prudentiel notamment les accords de Bâle III, visant à encadrer les comportements bancaires dans les activités de marchés et qui induisent les banques à diversifier leurs portefeuilles avec des nouvelles normes qui insistent sur la rigueur de la classification des prêts. Dans la deuxième partie de la thèse, l'objectif est d'étudier l'influence de la gouvernance d'entreprise sur la maîtrise des risques dans les institutions financières après la crise. Nous incluons trois facteurs de gouvernance d'entreprise: (1) l'indépendance du conseil, (2) le rôle des actionnaires influents et de l'actionnariat institutionnelle, et (3) le mode de rémunération des banques d'investissement et de leurs employés. Nous examinons également la façon dont les mécanismes de gouvernance au niveau des pays, tels que la qualité des institutions juridiques et les lois protégeant les droits des investisseurs, ont influencé le profil risque des banques. Cette thèse proposera en dernière partie de mesurer l'impact de l'intervention des Etats et des banques centrales pour sauver le système bancaire sur le profil risque des institutions financières ayant bénéficié de mesures de soutien et de plans de sauvetage.

  • Titre traduit

    The impact of regulation, governance and sovereign interventions on risk taking in financial institutions


  • Pas de résumé disponible.