Pouvoirs de la satire chez Chris Marker, Antoine Volodine et Andreï Tarkovski.

par Alix Nguema Ayenfegue

Projet de thèse en Littérature française et comparée - Cergy

Sous la direction de Rémi Astruc.

Thèses en préparation à Cergy-Pontoise , dans le cadre de ED DSH - Droit et Sciences Humaines , en partenariat avec AGORA (laboratoire) depuis le 01-12-2010 .


  • Résumé

    Notre projet est de faire une étude sur le pouvoir de la satire dans les œuvres d'Antoine Volodine, Chris Marker et Andreï Tarkovski. Cette étude a l'ambition d'analyser le lien entre la satire et la fiction, romanesque et filmique. De fait, la satire sera saisie aussi bien comme discours critique et évaluatif à partir d'une certaine indignation relevée chez les personnages, mais aussi comme postures constructivistes pouvant permettre une nouvelle linéarité du temps, un temps à la fois rationnel et irrationnel, parce que celui-ci semble désormais incertain, insaisissable et non pas "totalisable" comme annoncé par certains. En effet, surpris et déçu par des discours de légitimation du sens, parmi lesquels, ceux des grandes révolutions annoncées au XXe siècle, l'intérêt grandissant pour la philosophie du concret, à travers l'œuvre d'art, dans sa complexité, est d'interroger les certitudes et les incertitudes qui en résultent; ce que nous relevons à travers les films et les romans que nous analysons. Aussi pouvons-nous retenir par ailleurs, un rapport étroit entre la satire (l'œuvre d'art) et le réel. Ce lien se caractérise d'une part, par la dénonciation d'une entreprise(un projet) devenue impuissante au point de créer un monde clos et univoque comme le décrivait déjà Pascal: "Je regarde de toutes parts, et je ne vois partout qu'obscurité" et, d'autre part, par la définition d'une pensée de la discontinuité et sa conception "interrogativiste", non sans rapport avec une révolte contre l'empire fatal des évidences dites rationnelles. C'est pourquoi les lieux, l'action et le langage des personnages à travers les films et les romans traduisent le désir de dénoncer, de railler et de remettre en question une forme de contingence chez Volodine, Marker et Tarkovski. C'est le cas précis de la zone dans Stalker, la mort du héros sur la jetée d'Orly dans La Jetée, la fabrique du héros dans Des Anges Mineurs, le meurtre et l'ironie dans Songe de Mevlido. Ainsi,à partir du rapport entre fiction et société, parce que nous nous intéressons au savoir pré-narratif, la revisite de la temporalité/mémoire collective, telle que proposée par notre corpus: "rendre compte d'un monde qui échappe à la raison, remettre à jour les contradictions dialectiques inhérentes à la réalité", devient non seulement une posture artistique et philosophique de la part des trois auteurs, mais surtout l'intentionnalité de l'œuvre.

  • Titre traduit

    "Power of satire in Chris Marker,Antoine Volodine and Andrei tarkovski."


  • Résumé

    Our project is to study the power of satire in the works of Antoine Volodine, Chris Marker and Andrei Tarkovski. This study aims to analyze the link between satire and fiction, fiction and film. In fact, satire will be captured both as critical and evaluative discourse from a certain indignation noted in the characters, but also as constructivist postures that can allow a new linearity of time, a time both rational and irrational, because it seems now uncertain, elusive and not "totalizable" as announced by some. Indeed, surprised and disappointed by speeches of legitimization of meaning, among which, those of the great revolutions announced in the twentieth century, the growing interest for the philosophy of the concrete, through the work of art, in its complexity, is to question the certainties and uncertainties that result; what we find in the films and novels we are analyzing. We can therefore remember a close relationship between satire (the work of art) and reality. This link is characterized on the one hand, by the denunciation of a company (a project) become impotent to the point of creating a closed and unequivocal world as already described Pascal: "I look everywhere, and I see everywhere that "darkness" and, on the other hand, by the definition of a thought of discontinuity and its "interrogativiste" conception, not unrelated to a revolt against the fatal empire of so-called rational evidences. This is why the places, the action and the language of the characters through the films and novels reflect the desire to denounce, mock and question a form of contingency with Volodin, Marker and Tarkovsky. This is the case of the area in Stalker, the death of the hero on Orly Pier in La Jetée, the hero's factory in Minor Angels, murder and irony in Mevlido's Dream. Thus, from the relationship between fiction and society, because we are interested in pre-narrative knowledge, the revisit of temporality / collective memory, as proposed by our corpus: "to account for a world that escapes reason , to update the dialectical contradictions inherent in reality ", becomes not only an artistic and philosophical posture on the part of the three authors, but especially the intentionality of the work.