la couronne,le roi et le chevalier: la geste d'Enguerran III,de Coucy (1182-1242)

par Louis Lapierre

Projet de thèse en Droit

Sous la direction de Jacques Foviaux.

Thèses en préparation à Cergy Pontoise , dans le cadre de ED DSH - Droit et Sciences Humaines , en partenariat avec Laboratoires d'études juridiques et politiques (laboratoire) depuis le 01-11-2008 .


  • Résumé

    Il semble qu'on tienne là le dernier féodal qui puisse rivaliser avec la puissance royale émergente. Il est en effet allé jusqu'à ce qu'on appellerait aujourd'hui un "putch",le roi n'étant alors qu'un enfant,sa mère une étrangère que les "barons" féodaux se plaisaient à stigmatiser.Et,il s'en est fallu d'un rien -la fidélité à une parole donnée au précédant souverain mourant de défendre d'un engagement total sa veuve et son fils héritier. Le dernier des féodaux? Pas aussi simple,il y eut c'est indéniable,le choc de deux éthiques: l'ancienne,celle des féodaux pour qui le roi restait "quelqu'un de chez eux",sorti de leur rang,et dont le premiers des devoirs était de préserver et garantir leurs pouvoirs (qu'on appellera plus tard des "privilèges"),et la nouvelle l'instauration progressive,lente mais irréversible et obstinée de la suprématie royale. Enguerran III représente à lui seul un résumé de cette époque charnière où tout était en place pour faire basculer le "sens de l'histoire".Mais lorsqu'on replace en perspective la contestation sous ses diverses formes du pouvoir royal,voire de la personne royale,replacée dans une perspective historique,on voit que c'est une constante revêtant des symptômes de gravité diverse selon les époque,mais qui apparait jusqu'à la fin de l'Ancien Régime.

  • Titre traduit

    The Crown,the King and the Knight:the chronicle of Enguerran III de Coucy (1182-1284)


  • Pas de résumé disponible.