LES INSTITUTIONS SOCIALES DE LA SECONDE REPUBLIQUE ET LA PENSEE DE LOUIS BLANC

par Aurelie Feniet (FENIET-LEBRETON)

Projet de thèse en Droit

Sous la direction de Carlos Herrera.

Thèses en préparation à Cergy Pontoise , dans le cadre de ED DSH - Droit et Sciences Humaines , en partenariat avec Laboratoires d'études juridiques et politiques (laboratoire) depuis le 01-11-2005 .


  • Résumé

    Les institutions sociales de la II République et la pensée de Louis Blanc Mon étude, consacrée à la pensée de Louis Blanc et son influence sur les institutions sociales de la II République, cherche à étudier la question juridique du social à travers principalement trois aspects. Le premier est relatif à la pensée de Louis Blanc (1811-1882).Comme l'on sait, il prônera dans ses écrits l'intervention de l'Etat dans l'économie comme pour donner aux ouvriers la liberté et la garantie de leur survie. Mais sa théorie présente un versant institutionnel pour parvenir à ce but ultime : la mise en place de ce qu'il appelle l'Atelier social. La révolution de février 1848 va lui permettre de développer ses idées, mais, surtout, avec sa participation aux nouvelles institutions républicaines, de tenter de les réaliser au sein de la Commission du Luxembourg. Nous nous attacherons tout particulièrement à étudier les travaux de cette institution, pour essayer de dégager son approche institutionnelle de la question sociale. Après l'échec de cette politique, en juin 1848, nous nous concentrerons sur les débats constituants de 1848 et plus précisément ceux évoquant le droit au travail et la question sociale d'un point de vue constitutionnel. The social institutions of II Republic and the thought of Louis Blanc My study, dedicated to the thought of Louis Blanc and its influence on the social institutions of II Republic, tries to demonstrate the legal question of the social through mainly three aspects. The first one is concerning the thought of Louis Blanc (1811-1882). As we know, he will laud in his papers the state intervention in the economy as to give to the workers the freedom and the guarantee of their survival. But his theory presents an institutional hillside to reach this ultimate purpose: the implementation of what he calls the social Workshop. The revolution of February, 1848 is going to allow him to develop its ideas, but, especially, with its participation to the new republican institutions, to try to realize them within the Commission of the Luxembourg. We shall quite particularly attempt to study the works of this institution, to try to loosen its institutional approach of the social question. After the defeat of this politics, in June, 1848, we shall concentrate on the constituent debates of 1848 and more exactly those evoking the right for the work and the social question of a constitutional point of view.

  • Titre traduit

    The social institutions of II Republic and the thought of Louis Blanc


  • Pas de résumé disponible.