L’ésotérisme, la gnose, Rudolf Steiner et l’Inde

par Alain Mottais

Projet de thèse en Philosophie (métaphysique, épistémologie, esthétique)

Sous la direction de Benoît Goetz.


  • Résumé

    L’originalité de la pensée de Rudolf Steiner, née dans la mouvance de la société théosophique est de demeurer étrangère à toute forme de racisme et d’antisémitisme, en dépit de critiques mal fondées. En effet, la pensée de Steiner est au confluent de l’Europe, de l’Egypte, de la Perse et de l’Inde. A la fois pensée ésotérique, occulte et mystique, la pensée de Rudolf Steiner est intrinsèquement gnostique. Enseignement de sagesse, la gnose désigne un concept tout à la fois philosophique et religieux qui permet le salut de l’âme par une connaissance directe de la divinité. Dans son effort de connaissance à vocation universelle, le gnostique inclut les particularités historiques inclues tant dans le brahmanisme, que dans la chrétienté, l’islam et le judaïsme. A l’instar des Hindous, Steiner concevait l'Histoire comme le résultat des expériences de l’évolution individuelle, qui se déroulent au travers de nombreuses existences ou incarnations successives. Le monde spirituel apparaissait à Steiner relié au monde physique par l'intermédiaire de la pensée humaine et il a décrit le système anthroposophique, la « sagesse de l’homme », tel un chemin de connaissance, allant de l'être humain, vers l’aspect spirituel de l'univers. Le cheminement de la gnose hindoue jusqu’aux idées de Steiner sera développé. La thèse fera également état des rapports entre gnose, ésotérisme, mystique, religion, et occultisme. L’expérience mystique relatant un rapport avec le divin, de par sa nature difficilement communicable, par lequel l'âme humaine accèderait à une rencontre directe avec la source primordiale.


  • Pas de résumé disponible.