"Etude des Caractéristiques Virologiques, Cliniques et de la Réponse Inflammatoire au Cours de l’Infection de l’Arbre Respiratoire par les Entérovirus Humains"

par Fanny Renois

Thèse de doctorat en Sciences

Sous la direction de Laurent Andreoletti.

Thèses en préparation à Reims , dans le cadre de Ecole doctorale Sciences, technologies, santé (Reims, Marne) , en partenariat avec (CARDIOVIR) Etude des Caractères Génétiques et Phénotypiques des Entérovirus Responsables de pathologies cardiaques humaines (laboratoire) depuis le 01-10-2009 .


  • Résumé

    Les Données de la littérature : Les entérovirus (famille des Picornaviridae) sont des agents infectieux communs divisés en 5 espèces (poliovirus et entérovirus humains A à D) qui regroupent actuellement 89 sérotypes. Ces virus à ARN positif simple brin non-enveloppés, très résistants dans le milieu extérieur, se transmettent principalement par voie fécale-orale mais également par voie aérienne. Parmi ces virus, les entérovirus non polio sont considérés comme l’une des principales causes d’infection virale chez l’enfant et l’adulte. Même si la majorité des infections à entérovirus est asymptomatique voire « pauci-symptomatique », ces pathogènes ubiquitaires sont responsables de syndromes infectieux incluant des infections des voies respiratoires hautes (pharyngites, otites) ou basses (pneumonies, bronchiolites) chez l'adulte ou le nourrisson. Les données récentes de la littérature fournissent la preuve de l'importance épidémiologique de ces entérovirus lors des infections des voies respiratoires, en particulier chez les enfants hospitalisés pour bronchiolite (Jartti et al., 2004, Jacques et al., 2006). Par ailleurs, différents cas rapportés dans la littérature, tels que très récemment un cas de pneumopathie mortelle à virus Coxsackie A16, décrivent des cas sporadiques, parfois mortels, d’infections respiratoires basses par différents entérovirus (Legay et al., 2007). Compte tenu des données épidémiologiques actuelles, ainsi que de la capacité d’évolution génétique rapide des souches d’entérovirus par recombinaison générant des virus à structure génétique mosaïque (Lukashev et. al, 2005), ces souches virales respiratoires semblent présenter un fort potentiel d’émergence. La problématique : Actuellement, les caractéristiques génétiques et phénotypiques des différentes espèces et sérotypes d’entérovirus humains (EV) impliqués dans les infections respiratoires basses restent inconnues. Il est donc impossible de prédire le tropisme respiratoire ainsi que la sévérité des symptômes cliniques liés à l’émergence de souches d’EV pneumotropes, potentiellement responsable de vastes épidémies locales ou collectives. Les Objectifs : Au cours de ce projet, nous proposons d'étudier les caractéristiques génétiques et phénotypiques des souches d’EV isolées dans des cas d’infections respiratoires basses, diagnostiquées chez des sujets immunocompétents. Les Patients et les méthodes : Une collection rétrospective (1999-2007) de souches sauvages d’entérovirus respiratoires isolées en culture (plus spécifiquement Coxsackievirus A16, Echoviruses 11 et 30) (Legay et al., 2007, Jacques et al., 2008)) originaires de France (Centre hospitalier universitaire de Reims ; Centre national de référence des entérovirus, Lyon), sera étudiée et comparée avec les souches virales de référence (souches ATCC), ainsi qu’avec des souches à tropisme neurologique du même sérotype, ayant circulé au cours de la même période épidémiologique. Un séquençage génomique complet (ARN de 7.5 Kb) sera effectué sur les souches virales sélectionnées permettant une analyse phylogénétique comparative, l’identification des mutations potentiellement responsables du tropisme respiratoire, et la détection de recombinants génétiques viraux et de structure génétiques mosaïques (Bouslama et al., 2007). De plus, l'évaluation et la mesure de la « fitness » de ces souches virales (activité réplicative et capacité à infecter de nouvelles cellules cibles) seront réalisées sur des cellules primaires de l’arbre respiratoires (SAEC) par une courbe de croissance en une étape et des mesures de la charge virale par RT-PCR temps réel. L’ensemble des données génétiques et phénotypiques sera analysé et interprété en tenant compte de l'évolution clinique des patients infectés par les souches étudiées. Les résultats attendus et les perspectives: (i) Déterminer les mutations virales et les mécanismes de recombinaisons potentiellement liées au tropisme respiratoire des souches d’EV. (ii) Développer de nouvelles approches phénotypiques afin de déterminer la virulence des souches d’EV pneumotropes (iii) Valider de nouveaux outils pour l'évaluation du tropisme respiratoire et de la virulence des souches d’entérovirus à tropisme respiratoire présentant un fort potentiel d’émergence virale.

  • Titre traduit

    "Study of Virological and Clinical Features and Inflammatory Response during Respiratory Tract Infection by Human Enterovirus"


  • Pas de résumé disponible.