Le tourisme domestique indonésien : entre transfert et innovation, vers un nouveau modèle ?

par Asep Parantika

Thèse de doctorat en Tourisme

Sous la direction de Philippe Violier.

Thèses en préparation à Angers , dans le cadre de Ecole doctorale Droit, Economie-Gestion, Sociétés, Territoires (Nantes) , en partenariat avec Espaces et sociétés (ESO-Angers) (laboratoire) depuis le 26-10-2011 .


  • Résumé

    Au début du XXIème siècle, la globalisation des pratiques touristiques s’est caractérisée par le développement du tourisme international dans les pays émergents, surnommé la «Troisième Révolution du Tourisme » par les scientifiques (MIT 2011; Violier 2014). Ce phénomène a transformé la relation au temps et à l’espace. Après l’avènement du tourisme en Europe entre les XVIIIème et XIXème siècles, puis sa diffusion au XXème siècle, le tourisme entre aujourd’hui dans une troisième révolution, caractérisée par le développement de flux des touristiques provenant des grands pays d’Asie tels que la Chine, l’Inde et l’Indonésie. Ce phénomène qui bouleverse leurs sociétés, ne peut pas être dissocié des grandes transformations économiques et sociales dans leurs pays. Si le développement du tourisme en Chine et en Inde ont été étudiés par de nombreux chercheurs durant ces dernières années. Néanmoins, il demeure encore peu étudié en Indonésie. En tant que pays émergent accueillant la quatrième plus grande population mondiale, l’Indonésie a besoin de recherches plus approfondies pour comprendre les questions sous-jacentes, telles que : comment les Indonésiens deviennent touristes ? S’approprient-ils les pratiques par transfert de modèles occidentaux ? Ou assiste-t-on à l’émergence de comportements touristiques spécifiques, tendant à créer de nouveaux modèles, par syncrétisme ? Selon les statistiques publiées par le gouvernement indonésien, le tourisme occupe une place stratégique dans l’économie du pays. Ce phénomène s’illustre par le nombre de touristes internationaux et domestiques qui ne cesse d’augmenter au fil des années. En 2013, l’Indonésie a compté 8,8 millions de visites des touristes internationaux soit plus de 9,42% d’augmentation par rapport à 2012, apportant 10,1 millions de dollars de recettes (soit une augmentation de 10,99% par rapport à l’année précédente). Les chiffres du tourisme domestique sont aussi importants. En 2013, le pays a enregistré 248 millions de voyages engendrant 176,32 milliards de roupie de dépenses. Mais au-delà de ces impressionnantes statistiques, qui interpellent, la répartition des flux touristiques est très inégale. Le tourisme est fortement concentré dans quelques régions uniquement. Parmi les 33 provinces indonésiennes, seules trois dominent l’activité touristique, en tant que destinations ou régions émettrices de touristes. Ces trois provinces sont Bali, Yogyakarta, and Jakarta. Elles peuvent être géographiquement moins étendues que d’autres régions, mais constituent les lieux les plus visités par les touristes domestiques et internationaux, ce qui nous permet d’analyser directement sur place les pratiques des vacanciers. De plus, ces provinces sont identifiées comme des destinations touristiques singularisées : Bali est la destination internationale d’Indonésie, alors que Yogyakarta est considéré comme la « capitale » culturelle de l’archipel, qui bénéfice aussi de l’attractivité de ses plages. Enfin, Jakarta, incarnant le centre économique d’Indonésie, tend à devenir aussi une destination touristique à part entière, reposant sur des activités urbaines culturelles et de shoppings. Jakarta constitue aussi le principal bassin émetteur de touristes domestiques d’Indonésie.

  • Titre traduit

    Domestic Tourism in Indonesia : Between Transfert and Innovation, toward a new model ?


  • Résumé

    In the beginning of 21st century, the globalization of tourism activities has occurred, indicated by the development of international tourism in developing countries, which some scholars call it as «The 3rd Tourism Revolution» (MIT 2011; Violier 2014). Indeed, it has changed the relationship between time and place. After its emergence in Europe in the 18th century, it evolved into mass tourism during the 20th centuries. Nowadays, tourism has been entering its third revolution. It is particularly characterized by the emergence of tourists from major countries in Asia, such as China, India and Indonesia. A phenomenon which is rocking and cannot be separated from the changes in the economic and social field of those countries. The development of tourism in China and India has been studied by many researchers in the recent years. But the phenomena stayed little analyzed in Indonesia. As a developing country with the fourth largest population in the world, it still requires many deeper studies to understand the questions which arise, such as: how are the Indonesians becoming tourists? Are they appropriating practices through western transfer models? Or, do we see the rise of specific touristic behaviors, tending to create new models, by syncretism? According to the statistics issued by the Indonesian government, tourism has a strategic position in economy sector. It is proven from the number of international and domestic tourists which continues to increase from year to year. Even in 2013, the former reached 8.80 million visits. It means there was an increase of 9.42% from 2012 with 10.1 million USD foreign exchange earnings (rising 10,99% from the previous year). The latter also underwent a huge number of domestic tourist increase indicated by a total of 248 million trips with Rp 176.32 trillion of spending. But behind those huge statistics, which are questioning, the distribution of tourist flow is very uneven. Tourism is highly concentrated only in several provinces. Among 33 provinces in Indonesia, there are only 3 provinces that dominate the tourism activity, as destinations or regions emitting (sending) tourists. The 3 provinces are Bali, Yogyakarta, and Jakarta. They might actually have smaller region area compared with others, but they are famous as the most visited destination area by domestic and international tourists, which it allows us to analyze directly the activities of domestic travelers in these places. In addition, each of these places is identified as a specific touristic destination in Indonesia: Bali is Indonesia’s International touristic destination, whereas Yogyakarta is considered as the cultural “capital” of Indonesia, enjoying also beach attractions. At last, Jakarta, that represents the business center of Indonesia, tend to become also a whole tourist destination for urban cultural and shopping activities. It is also main emitting region of domestic tourists.