Aux origines d’un ordre légal européen : les enseignements de la loi ripuaire (VI-IXe siècles).

par Luce Lecourtois

Projet de thèse en Histoire du droit et des institutions

Sous la direction de Grégoire Bigot et de Alexandre Jeannin.

Thèses en préparation à Nantes , dans le cadre de Ecole doctorale Droit, Economie-Gestion, Sociétés, Territoires (Nantes) depuis le 01-11-2012 .


  • Résumé

    Régulièrement citée par Montesquieu comme étant l’une des lois les plus barbares de ces « âges sombres », la loi ripuaire s’avère être bien plus complexe. Aucune étude rigoureuse n’a été réalisée depuis le XIXe siècle pour démontrer le syncrétisme de cette source où s’exprime une triple influence germanique, romaine et chrétienne. Au-delà de l’analyse interne de cette loi, le sujet de thèse oblige à s’interroger sur l’émergence, dès le haut Moyen Âge, d’un ordre légal européen selon l’expression de Maurizio Lupoi. L'étude de la diffusion de la loi ripuaire en Europe occidentale à l’époque carolingienne et l'analyse de la nature réelle de la notion de lex dans les grandes codifications juridiques de l’époque seront dans un premier temps les axes centraux de ce projet. Le travail s’inscrit dans un mouvement récent de volonté de retour aux sources juridiques romaines et altimédiévales, initié par les spécialistes de la période, juristes ou historiens.


  • Pas de résumé disponible.