Les empreintes chinoises en Afrique : une ethnographie des présences chinoises en Zambie des années 1980s à nos jours.

par Solange Chatelard

Projet de thèse en Science politique

Sous la direction de Françoise Mengin.

Thèses en préparation à Paris, Institut d'études politiques , dans le cadre de Institut d'études politiques (Paris). École doctorale depuis le 01-10-2009 .


  • Résumé

    L’ascension de la Chine ces trente dernières années et son insertion concomitante dans le système internationale annonce un profond déplacement du centre de gravité décisionnel, financier, économique, social, culturel et moral, des pays industrialisés vers les pays en voie de développement. L’Afrique est un terrain privilégié pour observer ces transformations. Alors que les études sur les relations entre la Chine et les pays africains se penchent majoritairement sur des questions économiques, commerciales et stratégiques, cette thèse propose de déplacer le regard sur les expériences humaines de ces transactions globales. Ce projet de recherche vise à élaborer une étude inédite des premières générations d’immigrés chinois dans un Etat d’Afrique australe : la Zambie, pays qui a joué un rôle stratégique essentiel dans l’histoire des relations sino-africaines. L’enjeu théorique est double : d’une part je souhaite explorer les différents rapports sociaux et les différentes identités qui se forment, se déforment, et évoluent au sein de cette communauté naissante. Je souhaite notamment analyser comment les différents acteurs articulent leur(s) identité(s) avec leurs perceptions de l’Etat chinois qui, paradoxalement, constitue sa réputation outre-mer à travers des individus et des agents non étatiques. D’autre part, je souhaite évaluer dans quelles mesures l’arrivée de cette nouvelle population affecte l’évolution de la politique et de la société zambienne par son interaction avec elle. A la différence d’autres travaux portant sur les Chinois en Asie du Sud-Est, en Europe, en Amérique du Nord et du Sud, ou encore en Afrique, le présent projet de recherche se propose d’étudier les relations sociales d’une diaspora naissante, issue d’une Chine post-révolutionnaire, voire néolibérale, dans ce nouveau contexte d’une Afrique post-coloniale et post-consensus de Washington. Autrement dit, ce projet de recherche se distingue des travaux précédents par son objet, à savoir une diaspora naissante qui émerge dans un nouveau contexte politique, économique et historique peu étudié ; et par sa méthode, qui privilégie l’enquête ethnographique à travers une étude de terrain prolongée.

  • Titre traduit

    Chinese footprints in Africa : an Ethnography of Chinese presence in Zambia from 1980s until today


  • Pas de résumé disponible.