Les facteurs psychologiques en jeu dans la rechute de la maladie de Crohn.

par Agathe Laine

Projet de thèse en Psychologie

Sous la direction de André Mariage.

Thèses en préparation à Besançon , dans le cadre de ED 38 - Langage, espace, temps, société depuis le 01-10-2012 .


  • Résumé

    La maladie de Crohn touche 80 000 personnes en France. Elle est caractérisée par une inflammation chronique de l’intestin, ainsi que par l’alternance de phases de récidives et de rémissions. Devant l’imprévisibilité des rechutes, médecins et patients essaient d’identifier des facteurs qui permettraient de les anticiper et ainsi de mieux les contrôler. Néanmoins, aucune étude n’a encore pu clairement définir l’étiologie de la rechute dans la maladie de Crohn (Beaugerie, 2007).Dans le cadre d’une recherche interdisciplinaire, multicentrique et longitudinale, notre travail a pour premier objectif de nous permettre de mieux identifier et comprendre les facteurs psychosociologiques pouvant avoir un impact sur la rechute. En effet, à partir d’une méthodologie quantitative portant sur près de 150 patients, nous étudierons le rôle des stresseurs spécifiques à la maladie chronique, du stress perçu, du stress post traumatique et des stresseurs liés à la vie quotidienne. Nous accorderons également une importance quant à l’évaluation des stratégies d’ajustement, de la détresse psychologique, des événements de vie, de la qualité de vie et du soutien social. A partir d’une dimension qualitative, le second objectif de notre thèse aborde la question de l’existence de facteurs de vulnérabilité centrés sur le vécu de la pathologie et de la relation de soin par le patient. Les résultats nous permettrons de prévenir le risque de phase de rechute en distinguant des patients à haut risque de récidive et ainsi d’améliorer la prise en charge thérapeutique et psychologiques de ceux-ci.


  • Pas de résumé disponible.