Antonin Caracalla, un porphyrogénète à la tête de l'Empire Romain.

par Julie Campion (Lavigne)

Projet de thèse en Histoire romaine

Sous la direction de Pierre Cosme.

Thèses en préparation à Rouen , dans le cadre de Savoirs critique et expertises depuis le 15-11-2011 .


  • Résumé

    Né en 188 alors que son père était gouverneur de la Gaule Lyonnaise, Caracalla est un empereur de la dynastie sévérienne régnant entre 211 et 217. Fils aîné de Septime Sévère et de Julia Domna, L. Septimius Bassianus prend le nom de Marcus Aurelius Antoninus en hommage à l’empereur Marc Aurèle et est très tôt associé au pouvoir. Perçu par les sources littéraires anciennes comme un tyran et un soudard (Dion Cassius, Hérodien par exemple), ce porphyrogénète accomplit des réformes militaires, administratives et financières, telles que le fameux édit de Caracalla de 212. D’autres sources, épigraphiques, numismatiques et archéologiques, accordent à cet empereur une image souvent plus positive. L’objet de l’étude est de montrer l’existence de ruptures et de continuités entre Caracalla et la figure paternelle, entre sa politique et l’œuvre de son prédécesseur. Il s’agit également de se demander si le fait d’être porphyrogénète est un handicap ou un atout dans l’œuvre politique, religieuse, culturelle et économique d’Antonin Caracalla. Ce projet de thèse consiste donc à porter un nouveau regard sur le règne de cet empereur romain du début du IIIe siècle.


  • Pas de résumé disponible.