Les agglomérations antiques en Val de Saône : émergence et mutation d'un réseau urbain entre l'Age du Fer et le début du Moyen-Age.

par Loïc Gaetan

Projet de thèse en Archéologie

Sous la direction de Philippe Barral.

Thèses en préparation à Besançon , dans le cadre de ED 38 - Langage, espace, temps, société depuis le 01-10-2012 .


  • Résumé

    Le Val de Saône se caractérise par une armature urbaine assez dense livrant une quantité de données tout à fait remarquable, aujourd’hui renouvelée par la multiplication des fouilles programmées et préventives. Le tableau dressé par plusieurs publications récentes souligne l’intérêt d’une reprise globale d’un tel dossier pour mieux mesurer le processus d’urbanisation et son évolution sur le temps long. C’est ainsi que nous étudions une cinquantaine de sites d’agglomérations antiques situés à la charnière de trois grandes cités (Eduens, Lingons et Sequanes), sur une période chronologique ample allant de La Tène finale à la fin de l’Antiquité tardive. De cette manière, nous pourrons appréhender l’ensemble des phénomènes d’évolution de ce réseau allant de la proto-urbanisation à la période de mutations que caractérise la fin de l’Antiquité. La première étape consiste à proposer des parcours types de sites urbains sur la longue durée. Cela nécessite une démarche de réactualisation, d’homogénéisation et de cartographie des données, dont le protocole a été validé par le Programme Collectif de Recherche (PCR) sur les agglomérations antique de Bourgogne, Franche-Comté et Champagne méridionale. Parallèlement, l’acquisition de nouvelles données, en croisant diverses prospections archéologiques, nous permettra d’approfondir nos connaissances sur certains secteurs urbanisés des agglomérations étudiées.


  • Pas de résumé disponible.