L'engagement des femmes dans les sociétés françaises de la Croix-Rouge 1864-1940

par Patrick Roudiere

Projet de thèse en Sc sociales

Sous la direction de Éric Baratay.


  • Résumé

    A la fin du XIXe siècle, trois sociétés françaises de la Croix-Rouge apparaissent. Ces associations humanitaires sont auxiliaires du Service de Santé des armées. Les hommes et les femmes bénévoles soignent les soldats français blessés. Les femmes bénévoles sont infirmières, conductrices automobiles, etc. Peu à peu, elles s'imposent et deviennent essentielle dans le fonctionnement général des Croix-Rouges. Aux yeux des hauts gradés militaires, des médecins et des hommes des Croix-Rouges, elles se rendent indispensables par leurs zèles, leurs dévouements, leurs sacrifices notamment lors de la guerre entre la France de Napoléon III et la Prusse (1870-1871), pour la première fois véritablement pendant la Grande Guerre (1914-1918) et la Seconde Guerre mondiale (1939-1945). En temps de paix, les femmes sont polyvalentes. Elles collectent des fonds, tissent des réseaux avec les populations locales, les milieux économiques et politiques. Elles recrutent de nouvelles bénévoles pour les former ensuite au métier d'infirmière. Ces femmes appartiennent aux milieux aisés de la noblesse et de la bourgeoisie. Elles remplacent leurs homologues masculins quand ils sont en sous-effectifs à certaines fonctions et selon les périodes. Elles permettent aux Croix-Rouges de continuer à assurer leurs missions en faveur des combattants blessés, des victimes d'épidémies et catastrophes naturelles. Les femmes engagées dans les Croix-Rouges ont un destin extraordinaire.

  • Titre traduit

    Commitment of women in french companies of the red cross. 1864-1940


  • Résumé

    At the end of the nineteenth century, three French companies of the Red Cross appear. These humanitarian organizations are auxiliaries of the Health Service of the Armed. Men and women volunteers care for the wounded French soldiers. Volunteers are women nurses, auto conductive, etc. Gradually they become necessary and essential in the overall functioning of the Red Cross. In the eyes of senior military officers, doctors and men of the Red Cross, they make themselves indispensable by their zeals, their devotion, their sacrifices particularly during the war between France and Napoleon III of Prussia (1870-1871), for the first time really in the Great War (1914-1918) and World War II (1939-1945). In peacetime, women are versatile. They raise funds, weave networks with local populations, economic and political circles. They recruit new volunteers for the next train as a nurse. These women belong to the upper classes of the nobility and bourgeoisie. They replace their male counterparts when they are understaffed in certain functions and over time. They allow the Red Cross to continue to assurer their missions for the wounded fighters, victims of natural disasters and epidemics. Women involved in the Red Cross have an extraordinary destiny.