Études esthétiques du paysage urbain téhéranais : faits, expériences, visions

par Maryamalsadat Mansouri

Projet de thèse en Architecture et Ville

Sous la direction de Martine Bouchier.

Thèses en préparation à Paris 10 , dans le cadre de École doctorale Milieux, cultures et sociétés du passé et du présent (Nanterre) depuis le 05-12-2012 .


  • Résumé

    Une vision courante de nos jours est que Téhéran, capitale bicentenaire, possède potentiellement les caractéristiques d’une ville appréciée. Malgré cela, nous sommes confrontés à un corps malade, débordant de médications et de traitement au point à ne plus en voir le corps et le visage. Des nouvelles formes d’éclairage, toutes sortes de mobiliers urbains incohérents, de plus en plus de stands publicitaires et des bâtiments que surgissent dans tous les jours dans les moindres coins ne laissent point d’espace où respirer, nulle perspective à regarder, peu d’endroit où réfléchir. Aujourd’hui, la ville accueille en son sein des interventions urbaines ponctuelles, avec des approches particulières et différentes de celles des trois dernières décennies, proposant fortement une image nouvelle de la capitale. Le point évident durant ces trois dernières décennies consiste en un changement radical de l’échelle d’approche de la gestion urbaine à la ville : du local ou global.  Ce processus –nous le reconnaissons ainsi ; inclue des interventions d’esthétisation débouchant sur des caractères très variés quand à la capitale. La thèse s’est intéressée à l’analyse exhaustive du processus d’esthétisation de la ville de Téhéran, notamment après la Révolution Islamique de 1979 et formule ainsi la question principale : Au-delà des mutations esthétiques de Téhéran dans leur caractère parfois chaotique ou désordonné et parfois perdu à la recherche du modèle idéal, un ré-enchantement de la ville serait-il possible à travers l’esthétisation ? Afin d’apporter de la matière au questionnement évoqué, des catégories de sous-questions sont mises en avant : §  En quoi [quelles pensées, réflexions, stratégies, idéologies] consistent les évolutions d’esthétisation du paysage urbain téhéranais depuis la création de la ville jusqu’aujourd’hui ? §  Quelle(s) catégorie(s) d’espaces sont esthétisée(s) à Téhéran et par quelles méthodes concrètes l’esthétisation s’est-elle réalisée ? §  Ces intervention d’esthétisation suivent-elles un/des principe(s) précis ? Dans le cas positif, le(s)quel(s) ?

  • Titre traduit

    Aesthetic studies of Tehran Urban Landscape: facts, experiences, visions


  • Résumé

    A current view today is that Tehran, the bicentenary capital, potentially has the characteristics of a popular city. Despite this, we are confronted with a sick body, overflowing with medications and treatment to the point to no longer see the body and face. New forms of lighting, all sorts of incoherent street furniture, more and more advertising stands and buildings that appear every day in every corner leave no space to breathe, no perspective to look at, little where to think. Today, the city hosts punctual urban interventions, with particular approaches and different from those of the last three decades, strongly proposing a new image of the capital. The obvious point during the last three decades is a radical change in the scale of approach from urban management to the city: local or global. This process - we recognize it as well; includes aesthetic interventions leading to very varied characters when in the capital. The thesis focused on an exhaustive analysis of the aestheticization process of the city of Tehran, especially after the Islamic Revolution of 1979 and thus formulates the main question: Beyond the aesthetic mutations of Tehran in their sometimes chaotic or disordered character and sometimes lost in search of the ideal model, a re-enchantment of the city would be possible through aestheticization? In order to bring some material to the questioning mentioned, categories of sub-questions are put forward: § How [what thoughts, reflections, strategies, ideologies] are the aesthetic evolutions of Tehran's urban landscape since the creation of the city until today? § Which categories of spaces are aestheticized in Tehran and by what concrete methods did the aestheticization take place? § Do these aesthetic interventions follow specific principles ? In the positive case, which ones ?