Religion et architecture. Le cas des couvents minimes en Europe à l'époque moderne.

par Jérôme Salmon

Projet de thèse en Histoire moderne et contemporaine

Sous la direction de Benoist Pierre.

Thèses en préparation à Tours , dans le cadre de Sciences de l'Homme et de la Société depuis le 27-11-2012 .


  • Résumé

    L'ordre des Minimes est créé en 1506 par Saint François de Paule (début XVe siècle-1507, béatifié en 1517). Tirant ses racines de Calabre, il s'étend principalement en Italie, en France et en Espagne durant la période moderne. L'objectif de cette thèse d'histoire est de définir le rôle social des Minimes dans les sociétés européennes modernes sur la base analytique de leur architecture conventuelle. Donc, de façon originale, cette étude met en confrontation deux réflexions, l'une porte sur l'identification d'une architecture propre à l'ordre des Minimes et l'autre, relative à l'histoire religieuse, entend s'interroger sur les interactions existantes entre l'ordre et les sociétés européennes. Prise dans son acception la plus large, l'architecture constitue le point d'entrée d'une réflexion sur les implications sociales des Minimes. Ces derniers, par leur mission d'évangélisation des populations, leurs rapports avec les différents milieux (politiques, religieux et culturels) et leurs multiples acteurs sociaux, font partie intégrante des sociétés de leur temps. Dès lors, ces implications sociales transparaissent aussi bien dans le projet de construction du couvent et sa réalisation (fondation et prise en charge globale des travaux), que dans l'organisation spatiale des bâtiments conventuels (église, bâtiments claustraux et jardins) et leurs mutations diachroniques (fonctions, agencements, voire ornementation). Ces caractéristiques architecturales traduisent finalement les dynamiques géographiques, chronologiques et sociales des communautés minimes et de l'ordre dans son ensemble. À la fin du XVIIe siècle, possédant près de 500 couvents répartis dans plus de 30 provinces et bénéficiant de la protection des plus grands comme de la dévotion des populations, les Minimes deviennent particulièrement présents et influents dans les territoires des grandes nations européennes. Pourtant, ils restent encore actuellement méconnus. Cette thèse, au travers d'un dialogue pluridisciplinaire entre religion et architecture, tend finalement à combler cette lacune historiographique en fournissant une première histoire européenne des Minimes.


  • Pas de résumé disponible.