De Prague à Riga : stratégies de mise en place du soft power de l'Union européenne dans les États du Partenariat oriental

par Michael Lambert

Projet de thèse en Histoire des Relations internationales


Sous la direction de Françoise Thom.

Thèses en préparation à Paris 4 , dans le cadre de École doctorale Histoire moderne et contemporaine (Paris) , en partenariat avec Caucasus Initiative (equipe de recherche) , IRSEM - Ministère de la Défense française (laboratoire) et de CIPS - Université d'Ottawa (laboratoire) depuis le 28-11-2012 .


  • Résumé

    Cette thèse analyse les relations entre l'Union européenne et la Russie dans l'espace post-soviétique et plus particulièrement dans les États du Partenariat oriental (EaP). Elle concentre son attention sur les stratégies pour attirer les pays non-membres de l'Union européenne et de l'OTAN en prenant comme exemple les stratégies employées par l'Allemagne, la Pologne et l'Estonie. Elle repense les concepts de soft et smart powers et montrant que le schéma du soft power américain (soft power Américain = soft power Américain) se différencie de celui en Union européenne (soft power de l'UE = soft power des Institutions européennes + soft power des États membres).

  • Titre traduit

    From Prague to Riga : strategy implemented to establish EU’s soft power in Eastern Partnership countries


  • Pas de résumé disponible.