Familles sans logement et recours aux soins en Ile-de-France : contraintes, ancrages et pratiques

par Candy Jangal

Projet de thèse en Géographie humaine, économique et régionale

Sous la direction de Anne Peggy Hellequin.

Thèses en préparation à Paris 10 , dans le cadre de École doctorale Milieux, cultures et sociétés du passé et du présent (Nanterre) , en partenariat avec Laboratoire Dynamiques sociales et recomposition des espaces (Nanterre) (equipe de recherche) et de Observatoire du Samusocial de Paris (Observatoire) depuis le 17-10-2012 .


  • Résumé

    Depuis le début des années 2000, les familles constituent une part croissante de la population sans logement en France. Malgré ces évolutions, il n’existait pas en 2012, d’étude sur les familles sans logement, leurs conditions de vie, leur état de santé et leur recours aux soins. Ce travail est la première recherche en géographie de la santé sur les familles sans logement en France et s’inscrit dans le cadre de la première enquête sur les enfants et familles sans logement en Ile-de-France, menée par l’Observatoire du Samusocial de Paris. Il interroge les pratiques spatiales de recours aux soins vers les professionnels de santé des enfants âgés de 0-5 ans. Des premières observations indiquaient que la distance entre l’hébergement des familles et le professionnel consulté était importante malgré leurs difficultés de déplacements. D’après les associations, leurs conditions de prise en charge causeraient des mobilités quotidiennes et résidentielles éprouvantes. L’attribution d’hébergement dans des zones géographiques isolées des pôles associatifs et sanitaires et les déménagements fréquents d’un hébergement à un autre sont désignés, comme des obstacles à l’accès et l’accessibilité aux soins. L’objectif est de comprendre les déplacements sanitaires des familles en étudiant leurs mobilités résidentielles et quotidiennes et en tentant de replacer le recours aux soins dans le contexte spatial de leurs espaces d’activités. Les résultats confirment que le professionnel de santé de proximité n’est pas privilégié et que les conditions de prise en charge des familles, associée à leurs parcours de vie et leurs particularités sociodémographiques sont déterminantes.

  • Titre traduit

    Homeless families and their access to healthcare in Paris Region : constraints, attachments and practices


  • Résumé

    Since the beginning of the 2000s, families have made up a growing part of the homeless population in France. Despite these changes, there was no study in 2012 on homeless families, their living conditions, and their state of health and their use of care. This work is the first research in health geography on homeless families in France and is part of the first survey on homeless children and families in Ile-de-France, conducted by the Samusocial Observatory from Paris. It questions the spatial practices of use of care from health professionals for children aged 0-5. Initial observations indicated that the distance between families’ accommodation and the professional consulted was large, despite their locomotion difficulties. According to the associations, their conditions of care would cause daily and difficult residential mobility. The allocation of accommodation in isolated geographical areas of the associative and health centers and frequent moves from one accommodation to another are designated as obstacles to access and accessibility to care. The goal is to understand families’ health travels by studying their residential and daily mobility and trying to place the use of care in the spatial context of their activity space. The results confirm that the local health professional is not preferred and that families’ conditions of care, associated with their life course and socio-demographic characteristics, are crucial.