VIH/SIDA et productivité des femmes dans les ménages agricoles ruraux au Cameroun : le cas de la région du Sud

par Lawrence Eleh

Projet de thèse en Sciences économiques

Sous la direction de Martine Audibert et de Touna Mama.


  • Résumé

    L’objectif de cette thèse est d’évaluer l’impact de l’épidémie du VIH/SIDA sur la productivité du travail des femmes dans les ménages agricoles ruraux de la région du Sud Cameroun. De manière spécifique, cette thèse cherche à mesurer l’effet du VIH/SIDA sur le niveau de la production vivrière des femmes rurales au sein des petites exploitations familiales, la production de maïs en particulier d’une part et à analyser l’effet de l’invalidité de la main d’oeuvre agricole féminine qualifiée sur les modes de subsistance des familles rurales touchées d’autre part. Une démarche méthodologique à la fois statistique et économétrique nous permettra de tester les deux hypothèses de ce travail de recherche ciaprès : (1) La morbidité de la main d’oeuvre agricole féminine qualifiée liée au VIH/SIDA influence négativement la production vivrière de maïs ainsi que le revenu agricole des femmes rurales infectées (2) Le nombre et le genre des personnes adultes du ménages infectées par le VIH, la baisse de la production agricole et du revenu provenant de cette production, la précarité des équipements agricoles, le nombre et l’âge des enfants de moins de 5 ans du ménage sont les principaux déterminants socio-économiques combinés avec l’invalidité de la main d’oeuvre agricole féminine qualifiée qui contraignent les familles agricoles ruraux VIH+ à : vendre ou louer leurs terres cultivées ou exploitables, vendre leurs bétails (volailles, caprins, porcins, etc.), modifier la structure de leur exploitation (passant de la production de rente à la production domestique ou de subsistance) et épuiser leurs épargnes pour assurer leur survie quotidienne et acheter les médicaments.


  • Pas de résumé disponible.