Elaboration de tests pour identifier des inhibiteurs de la formation des produits terminaux de la glycation (AGEs) - Vers le criblage à haut débit d'extraits végétaux

par Luc Séro

Thèse de doctorat en Biologie cellulaire et moléculaire végétale

Thèses en préparation à Angers , dans le cadre de École doctorale Végétal-Environnement-Nutrition-Agro-Alimentaire-Mer (Angers) depuis le 28-09-2009 .


  • Résumé

    Ce travail de thèse visait à mettre en place un test de criblage à haut débit de l’activité anti-AGEs applicable aux extraits végétaux. En effet, le test précédemment décrit par Derbré et al. pour le criblage de molécules pures donnait parfois des résultats incohérents notamment lorsque l’activité de mélanges complexes est évaluée. Cependant, une étude bibliographique des propriétés physico-chimiques des AGEs fluorescents a mis en évidence la possibilité d’évaluer la formation des produits de Maillard à différentes longueurs d’onde (i.e. λexc 335 nm/λem 385 pour la Pentosidine nm et λexc 370 nm/λem 440 nm pour les AGEs de type vesperlysines). Ainsi, la mise en place d’une double quantification des AGEs formés dans les conditions décrites par Derbré et al. suivie de la comparaison des résultats obtenus aux deux longueurs d’ondes nous permet de mettre en évidence la présence ou non d’interférence entre les molécules de l’extrait et les AGEs. La mise en place de ce test à haut débit, simple et efficace, a permis de sélectionner les meilleurs actifs d’origine végétale pour de futur études biologiques. Une seconde solution permettant d’éviter les interférences produit testé/AGEs quantifiés consiste à éliminer les interférents par rinçage. Dans un premier temps, nous avons exploré les différentes possibilités d’immobilisation de fluorophores sur une surface. Ce travail a conduit à sélectionner le verre comme substrat. Dans un deuxième temps, le greffage de molécules simples aminées devait permettre la formation d’AGEs suite à leur réaction avec des sucres ou des composés dicarbonylés. Enfin, différents mécanismes d’inhibition de la formation des AGEs sont décrits dans la littérature. Sont distingués les inhibiteurs (e.g. antioxydant, piégeurs de dicarbonylés) limitant la formation des produits terminaux de glycation et les rupteurs, détruisant les produits avancés (i.e. produits post-Amadori) de la glycation. Ainsi, fort de notre expérience sur la détection par fluorescence, nous avons conçu et synthétisé des sondes dicarbonylées susceptibles d’être dégradée en fluorophores par des rupteurs d’AGEs. La preuve du bon fonctionnement des sondes préparées a été réalisée en comparant les études menées en HPLC et les résultats obtenus en fluorescence.


  • Pas de résumé disponible.