Convergences : expériences d’altérité pour apprenti acteur dans une école-laboratoire à Singapour

par Maryline David

Projet de thèse en Ethnologie


Sous la direction de Sophie Houdart.

Thèses en préparation à Paris 10 , dans le cadre de Ecole doctorale Milieux, cultures et sociétés du passé et du présent (Nanterre) , en partenariat avec Laboratoire d'ethnologie et de sociologie comparative (Nanterre) (equipe de recherche) depuis le 24-09-2012 .


  • Résumé

    Ce travail présente une ethnographie de l’Institut interculturel de théâtre (ITI), une école de théâtre implantée à Singapour. Objet de nombreux discours, notamment dans la sphère politique, et particulièrement dans la société multiculturelle singapourienne, l’interculturalité fait ici l’objet d’une approche par les corps, par le sensible, par les relations. La rencontre d’élèves et de professeurs venus du monde entier (et en majorité en provenance d’Asie) est une porte d’entrée pour comprendre les points d’accroche entre les univers de chacun. Concrètement qu’est-ce que cela fait de se former trois ans dans quatre formes traditionnelles asiatiques - l’opéra de Pékin, le nô (forme majeure de drame musical classique japonais), le wayang wong (une danse de cour traditionnelle de Java) et le kutiyattam (une forme ancienne de théâtre en sanskrit) - et dans autant voire plus de formes théâtrales contemporaines - théâtre réaliste basé sur la méthode de Stanislavski, le théâtre physique, le travail du clown et autres disciplines théâtrales actuelles- ? Quels sont les processus à l’œuvre ? Y a-t-il ajustement, recoupement, contagion, fusion, contradiction ? À travers une recherche d’écritures pour rendre compte de la singularité des expériences au mieux, la thèse cherche à faire saisir dans quelle mesure convergent des techniques de soi, des acquisitions de compétences théâtrales et de perceptions nouvelles, un langage métaphorique, des récits, des pratiques sociales et finalement une idéologie de la « Culture Ouverte » et du « devenir multiple », défendue par les fondateurs de l’école, dans un contexte où les différences tiendraient à distance au lieu de réunir.

  • Titre traduit

    Convergences : experiences of otherness for the student-actor in a school-laboratory in Singapore


  • Résumé

    This work presents an ethnographic study of the Intercultural Theatre Institute (ITI), a theatre school located in Singapore. Interculturality, being the subject of many debates in the political sphere and particularly in the social multicultural environment of Singapore, is approached in this program through the bodies, through the senses’ perceptions and through relationships. The observation of the multiple encounters between students and teachers coming from all over the world (the majority being from Asia) is an entry angle to understand the points of intersection of their different universes. Concretely, what does it mean to train three years in four traditional Asian forms – Beijing Opera, Nô (a major form of classical musical drama from Japan), Wayang Wong (a traditional court dance from Java), Kutiyattam (an ancient form of theatre in Sanskrit) – and in several contemporary theatre forms – Stanislavsky-based realistic theatre, physical theatre, clowning and other contemporary theatre disciplines? What are the processes at play? Are there adjustements, crossovers, contaminations, fusions, contradictions? By exploring diverse forms of writings to give the closest possible account of the singularity of each experience, this thesis aims at examining multiple narratives, social practices, techniques of the self, the use of metaphorical language and the development of new perceptions and theatrical skills. The way in which all these elements converge will offer an original understanding of the idea of "Open Culture" and of "being/becoming multiple", brought forth by the founders of the school, in a context where differences have the tendency to keep apart instead of unifying.