La diffusion d'une architecture de cour dans un modèle provincial : le cas des demeures seigneuriales solognotes entre 1460 et 1560.

par Marine Boucher (Pajon-Heron)

Projet de thèse en Histoire

Sous la direction de Pascal Brioist.

Thèses en préparation à Tours , dans le cadre de Sciences de l'Homme et de la Société depuis le 06-11-2012 .


  • Résumé

    Les châteaux solognots ne sont autres que les résidences des grandes familles proches de la cour royale des XVe-XVIe siècles. Leurs membres sont les premiers à suivre la mode architecturale de leur temps. Le règne de Louis XII voit donc fleurir une multitude de petits châteaux « brique et pierre » en Sologne sous l’influence de ces seigneurs installés en périphérie du Val de Loire. Cette période de construction s’étend jusqu’aux ravages des guerres de religion. Ce projet de thèse s’articule autour de trois grands axes corrélés : les demeures seigneuriales solognotes bâties entre 1460 et 1560, leurs commanditaires et leurs maîtres d’œuvre. Le travail de recherche sur les commanditaires de ces demeures s’intéressera aux relations qui animent les familles seigneuriales solognotes entre elles et avec la cour royale. Il distinguera l’ordre social établi entre le roi et les seigneurs de petite et de haute noblesse gravitant autour de lui. Cet axe permettra de réfléchir sur la méthode de diffusion et l’ampleur de l’assimilation des idées architecturales nouvelles de la fin du XVe siècle et du XVIe siècle dans l’entourage des monarques français. Le mode de vie de ces seigneurs sera mis en évidence par l’étude de l’évolution du bâti de leurs demeures. Il s’agira de comprendre la distribution de ces édifices et l’organisation de leur environnement immédiat directement impliqués dans la représentation sociale de la famille seigneuriale, mais aussi les conséquences de la mise en œuvre d’un matériau original. En effet l’utilisation de la brique entraîne un particularisme architectural. L’étude des maîtres d’œuvres de ces demeures mettra en avant les réseaux de savoirs-faires et donc la circulation d’artisans entre le roi de France et les familles seigneuriales installées à proximité de sa cour. Il s’agit là d’une histoire technique de l’architecture seigneuriale. Ce sujet développera également les connaissances actuelles sur l’organisation des chantiers de construction.


  • Pas de résumé disponible.