QUERULENCE PROCESSIVE ET DELIRES DE REVENDICATION. Un autre paradigme de la paranoïa.

par Benjamin Levy

Thèse de doctorat en Psychopathologie et psychanalyse

Sous la direction de Alain Vanier et de Pierre-Henri Castel.

Thèses en préparation à Sorbonne Paris Cité , dans le cadre de Recherches en Psychanalyse et de Université Paris Diderot - Paris 7 (1970-2019) (établissement de préparation) depuis le 08-10-2012 .


  • Résumé

    Au plan épistémologique, nous retracerons l'histoire médicale et culturelle de la notion de « délires paranoïaques » en étudiant les ouvrages scientifiques et littéraires qui contribuèrent à fixer les frontières d'une telle notion — depuis le début du XIX° siècle jusqu'à nos jours, en France comme dans les pays de langue anglaise et allemande. Il s'agira, corrélativement, de mieux comprendre en quoi les facteurs culturels, politiques et sociaux influencent nos manières de penser et décrire la « maladie mentale ». L'inscription de nos recherches en psychologie clinique permettra de leur donner un ancrage pratique en institutions médico-sociales, médico-psychologiques et psychiatriques. Nous serons donc portés à rouvrir les questions suivantes : les délires paranoïaques peuvent-ils être considérés comme des entités autonomes ( distinctes des états dissociatifs schizophréniques) ? Si oui, quelle est la nature exacte des mécanismes grâce auxquels ils peuvent être singularisés ?

  • Titre traduit

    Genesis, evolution and suitability of the notion of « paranoid delusions » : an epistemological, cultural and clinical approach


  • Résumé

    From an epistemological point of view, we first aim at discovering the medical and cultural genesis of the notion of « paranoid delusions ». For doing so, we shall confront scientific and literary sources which significantly contributed to determine and define the boundaries of such a notion since the beginnings of the XIXth up to the XXIth century, in France as well as in english- and german- speaking countries. By doing so, we hope to better understand how cultural, political and social factors influenced our ways of thinking about and describing « mental illness ». However, we also plan to supplement this theoretical approach by a clinical one, deeply rooted in psychology as practiced in french medical, psychiatric and social care institutions — which should enable us to tackle such question as followings : are paranoid delusions self-standing troubles (clearly distinguishable from schizophrenic states ) ? If such is the case, by which kinds of mechanisms can they be characterized ?