Les variables bilatérales et multilatérales de la coopération de sécurité française en Afrique de l'ouest

par Oswald Padonou

Projet de thèse en Science politique

Sous la direction de Romain Pasquier.

Thèses en préparation à Rennes 1 , dans le cadre de École doctorale Sciences de l'homme, des organisations et de la société (Rennes) depuis le 25-09-2012 .


  • Résumé

    Si plus d'un demi-siècle après la proclamation de leurs indépendances, les États africains francophones ont été portés à la régionalisation des enjeux de sécurité à travers notamment l'Architecture africaine de paix et de sécurité (AAPS) et ses composantes, il n'en demeure pas moins qu'ils restent "attachés" à de forts liens de coopération bilatérale avec la France. Lesquels liens ont été renouvelés par la révision entre 2009 et 2012, des accords de défense et de coopération militaire liant les deux partenaires alors que le sommet Europe-Afrique de Lisbonne (2007) inaugurait un partenariat stratégique entre les deux continents ayant trait -entre autres- à la prévention et à la gestion des crises. La recherche menée dans le cadre de cette thèse consiste à observer, comprendre et expliquer l'articulation des variables bilatérale, régionale et multilatérale dans la préparation et la conduite des actions de coopération dans les domaines de la défense et de la sécurité par la France en Afrique de l'ouest. Il s'agit donc de déterminer comment cohabitent ces variables porteuses chacune de logiques spécifiques, aux niveaux stratégique, tactique et opérationnel. Ainsi, la coopération structurelle avec le Bénin et le Togo en particulier sur la sécurité maritime dans le golfe de Guinée et la coopération opérationnelle avec le Mali sur le cadre des crises du Sahel seront scrutées en vue de relever les interactions produites, la trajectoire post-Lisbonne de cette coopération et les dynamiques qui la sous-tendent.


  • Pas de résumé disponible.