« Henri Le Saux (1910-1973) : vers le Christ par l’advaita »

par Nicolas Tourne

Projet de thèse en Histoire moderne et contemporaine

Sous la direction de Claire Laux.

Thèses en préparation à Bordeaux 3 , dans le cadre de Montaigne-Humanités depuis le 23-11-2012 .


  • Résumé

    Henri Le Saux (1910-1973) est un moine bénédictin, de l’abbaye de Kergonan, qui a décidé de devenir missionnaire en Inde. Il a crée un des premiers ashrams indiens, puis a décidé d’embrasser le mode de vie du renonçant hindou (sannyasa). Toute sa vie a eu pour objectif la rencontre entre hindouisme et christianisme. Ses écrits, pour la plupart en français, n’ont été que très peu étudié jusqu’aujourd’hui en France, bien qu’il ait intéressé de multiples chercheurs anglo-saxons (théologiens et philosophes). Son œuvre écrite, si elle témoigne dans les premiers temps de la dimension missionnaire du monachisme, passe peu à peu d’une interprétation chrétienne du védanta à une théologie védantine de l’éveil à Soi. Henri Le Saux a décidé de faire l’expérience de l’hindouisme, en rencontrant de nombreux gurus (dont Ramana Maharshi) et en vivant dans des lieux saints de l’Inde (notamment Arunachala et Uttarkashi). La synthèse qu’il a tentée de faire avec le christianisme a posé de nombreuses questions. Aujourd’hui, son aventure spirituelle est située dans le dialogue interreligieux monastique : Henri Le Saux fut un précurseur, un pionnier dont l’œuvre continue à résonner encore de nos jours. Mystique chrétien du XXe siècle, son expérience d’advaita (non-dualité) l’a amené à se réaliser dans le Christ.

  • Titre traduit

    "Henri Le Saux (1910-1973) : to Christ through advaita"


  • Résumé

    Henri Le Saux (1910-1973) was a Benedictine monk at Kergonan Abbey who decided to become a missionary in India. He created one of the first Indian ashrams, and then decided to embrace the lifestyle of the Hindu renouncing (sannyasa), after his experiences at Arunâchala, a holy mountain for Shaivites. His objective during his whole life has been the meeting between Hinduism and Christianity, meeting improved in his own interiority. His writings, mostly in french, have been little studied until now in France, although he interested many anglo-saxon researchers (theologians and philosophers). His written work, if it first shows the missionary dimension of monasticism, passes gradually to a Christian interpretation of Vedanta theology to self awakening. Henri Le Saux decided to experience Hinduism by meeting many gurus (including Ramana Maharshi) and living in holy places of India (particularly Arunâchala and Uttarkashi). The synthesis he attempted to do with Christianity has asked many questions. He perceived himself the limits of interreligious dialogue as it was exposed then. Christian mystic of the twentieth century, his experience of advaita (nonduality) led him to be realized in Christ.