L'emploi des blindés français sur le front occidental août 1944 mai 1945

par Michel Pesqueur

Projet de thèse en Histoire

Sous la direction de François Cochet et de Rémy Porte.

Thèses en préparation à l'Université de Lorraine , dans le cadre de Ecole doctorale Fernand Braudel (Nancy-Metz) depuis le 27-11-2012 .


  • Résumé

    A la fin de la première guerre mondiale, la France possédait plus de 3 000 chars et ses penseurs (notamment le général ESTIENNE) étaient reconnus comme parmi les meilleurs experts doctrinaux en matière d’emploi des chars. Vingt-deux ans plus tard, celle qui était considérée comme l’armée la plus puissante au monde, s’écroulait en moins de six semaines malgré la résistance héroïque de certaines unités. Il n’est pas question de rechercher ici les raisons de cette débâcle, mais de s’interroger sur la situation tant opérationnelle que doctrinale des unités blindées françaises reconstituées qui quatre ans après reprirent le combat pour libérer le pays. La défaite était-elle oubliée ? La doctrine d’emploi des grandes unités blindées testée par les divisions cuirassées de réserve (DCR) en 1940 fut-elle reprise et réutilisée par les Américains et nos troupes ? Quelle doctrine les unités blindées françaises mirent-elles en œuvre et à partir de quels manuels d’emploi ? Existait-il une « adaptation » française des règlements d’emploi américains ? Pour répondre à ces questions et étudier « l’emploi des blindés français sur le front occidental d’août 1944 à mai 1945 », il conviendra de s’interroger sur différents points liés à la préparation et à l’utilisation des blindés par les Français à la fin du conflit. A cet effet, les sujets suivants seront développés :  organisation des unités ;  formation de personnel ;  qualité du personnel (armement des différentes cellules) ;  documentation tactique ;  tactique et stratégie utilisée ;  rôle des chefs. Une étude comparée des doctrines alliées (Grande-Bretagne, Etats-Unis), allemandes et française permettra de mettre en lumière l’orthodoxie ou l’hétérodoxie de l’emploi des blindés par les chefs français et d’évaluer les emprunts doctrinaux d’une armée à l’autre en quelques années. Il sera également nécessaire de comparer l’utilisation des blindés grandes unités par grandes unités et notamment d’étudier très précisément comment la 2e DB d’une part et les 1ère et 5e DB de l’autre furent utilisées et comment leur chef réagirent. Enfin, il sera utile de s’interroger sur le rôle politique que jouèrent les blindés français notamment lors de la libération de Paris.


  • Pas de résumé disponible.