L'impact des investissements directs à l'étranger sur la croissance économique : une application sur l'économie turque

par Gülbeniz Uzunoz

Thèse de doctorat en Sciences économiques

Sous la direction de Xavier Richet.

Thèses en préparation à Paris 3 , dans le cadre de École doctorale Études anglophones, germanophones, et européennes (2009-2015 ; Paris) depuis le 01-01-2002 .


  • Résumé

    La thèse porte sur l’impact des investissements direct étrangers sur la croissance économique appliquée au cas de l’économie turque. Dans le cadre des débats sur le processus de rattrapage économique de certains pays en voie de développement, nous constatons que ces pays en question doivent leur succès essentiellement aux transferts de biens et services venant des pays développés. L’IDE est un moyen qui facilite le processus de diffusion de connaissances et de technologies, mais tout de même les débats sur ses effets positifs sont controversés et ils ont mis en évidence une discordance entre les hypothèses théoriques et les résultats empiriques. Nous cherchons à savoir dans quelle mesure l’affinement de l’analyse au niveau empirique peut permettre de déterminer le degré de pertinence des théories. L’analyse qualitative nous a permis de comprendre les déterminants des stratégies des investisseurs étrangers et du pays d’accueil, des éléments sur le transfert de technologie et ses composants, sur l’innovation, sur les liens en amont et en aval, sur les répercussions sur l’emploi, etc. L’analyse quantitative a confirmé une relation bidirectionnelle entre l’IDE et la croissance économique et par la suite les relations des IDE avec les autres composants de la croissance économique. Les résultats indiquent que l'IDE réside d’une importance cruciale en termes du transfert de technologies, de compétences entrepreneuriales et des ressources en termes de capitaux. Par ailleurs, en observant le niveau de coopération au sein de l’entreprise conjointe, notre analyse qualitative indique une forte accumulation des compétences en termes technologiques, d’innovation et managériales au niveau des entreprises locales. De plus, les relations verticales en amont et en aval entre les FMN et les entreprises locales sont relativement fortes. Les filiales étrangères utilisent de plus en plus des réseaux locaux pour fournir de biens intermédiaires. Cela confirme l’autonomie renforcée du secteur manufacturier local en Turquie.

  • Titre traduit

    The impact of foreign direct investment on economic growth : an application to the Turkish economy


  • Résumé

    The thesis focuses on the impact of foreign direct investment on economic growth applied to the case of the Turkish economy. In the context of discussions on the process of economic catching-up countries in the developing world, we find that the country in question owe their success primarily to the transfer of goods and services from developed countries. FDI is a tool that facilitates the process of diffusion of knowledge and technology, but still debates about its positive effects are controversial and have highlighted a discrepancy between the theoretical assumptions and empirical findings. We want to know how the refinement of the empirical level analysis can determine the degree of relevance of theories. The qualitative analysis allowed us to understand the determinants of foreign investors and strategies of the host country, elements of technology transfer and its components on innovation, backward and forward linkages of the impact on employment, etc.. The quantitative analysis confirmed a bidirectional relationship between FDI and economic growth and subsequently FDI relations with other components of economic growth. The results indicate that FDI is crucial in terms of technology transfer, entrepreneurial skills and resources in terms of capital. Furthermore, by observing the level of cooperation in the joint venture, our qualitative analysis indicates a strong accumulation of skills in terms of technology, innovation and management at local firms. In addition, vertical backward and forward linkages between MNCs and local firms are relatively strong. Foreign subsidiaries use more local networks to provide intermediate goods. This confirms the increased autonomy of the local manufacturing sector in Turkey.