La culture du manioc en zone soudanienne du Tchad, contribution à la sécurité alimentaire et aux revenus des agriculteurs

par Reoungal Djinodji

Projet de thèse en Etudes rurales en sciences du développement

Sous la direction de Laurien Uwizeyimana.

Thèses en préparation à Toulouse 2 , dans le cadre de École doctorale Temps, Espaces, Sociétés, Cultures (Toulouse) , en partenariat avec France Amériques Espagne - Sociétés, pouvoirs, acteurs (Toulouse) (laboratoire) depuis le 01-10-2012 .


  • Résumé

    Le manioc a été introduit au Tchad en 1930. Les caractéristiques agronomiques de la plante et la simplicité de son itinéraire technique ont facilité son adoption et sa diffusion dans toute la zone soudanienne du Tchad. L’évolution de la culture a été ralentie au cours des années 1990 par des conflits entre agriculteurs et éleveurs. Des appuis multiformes ont permis de relancer la culture au début des années 2000. La productivité de l’agriculture tchadienne et la faiblesse des prix des produits agricoles ne permet pas aux agriculteurs de couvrir leur besoins alimentaires et d’avoir de revenus satisfaisants. La culture du manioc est donc considérée par beaucoup d’acteurs comme une des alternatives les plus crédibles pour combler les déficits vivriers, amortir les chocs annuellement encaissés par les petits agriculteurs contribuer à l’impulsion d’une dynamique de développement agricole. L’objectif de notre travail était d’apprécier le rôle joué par le manioc dans les systèmes de production et plus précisément sa contribution dans l’alimentation et le revenu des agriculteurs. Les méthodes des études systémiques ont été utilisées pour l’analyse des pratiques agricoles. L’insertion des agriculteurs sur les marchés a été analysée avec les outils des études des filières. Notre étude a mis en évidence, le rôle prépondérant du manioc aussi bien comme source de revenus que comme principal contributeur à l’alimentation chez les agriculteurs. Cependant, certaines contraintes pourraient constituer des freins à l’essor et à la durabilité des systèmes de production actuels. Premièrement, les produits dérivés actuels ne sont pas très élaborés et ne peuvent faire du manioc une culture véritablement commerciale. Ensuite, la productivité actuelle des systèmes de culture ne peut être maintenue à moyen terme si les pratiques culturales n’évoluent pas. Enfin, les conflits entre agriculteurs et éleveurs pourraient constituer un blocage à la culture du manioc.

  • Titre traduit

    Cassava cultivation in the Sudanian zone of Chad, contribution to food security and farmers' incomes


  • Résumé

    The cassava was introduced in Chad in 1930. The agronomic characteristic of this crop and the simplicity of its technical operations were facilitated its adoption and distribution in all of the Sudanian zone of Chad. During the 1990s, the conflicts between farmers and stockbreeders slowed down the cultivated areas. In early 2000s, favorable factors restarted the cultivation of crop. The productivity of the Chadian agriculture and the weakness of the prices of agricultural products do not allow the farmers to cover their food needs and to have satisfactory incomes. That is why the cassava cultivation thus considered by many actors as one of the most credible alternatives to cover the food-shortage, deaden the shocks annually taken by the small farmers and to stimulate an agricultural development process. Our study aimed to appreciate the part played by cassava in the farmer’s system and particularly its contribution in the farmer’s food supply and incomes. Farming system research methods were used to analyze farmer’s practices. The agricultural network analysis methods were used to study the marketing’s practices. Our study highlighted the leading role of the cassava as well as source of income and as a main contributor in the food supply for the farmers. However, some factors may be constraints for the development and durability of the current farmer’s production systems. Firstly, the currently cassava derived products are not very elaborate and cannot make a cassava a truly commercial crop directed towards to the urban markets. Then the current productivity of the cultivation systems cannot be maintained in the medium term if the cultivation methods dot not evolves. At last the conflicts between farmers and stockbreeders appear among the constraints which must be raised to allow harmonious development of cassava cultivation.