Expulser, surveiller, interdire : l'éloignement des Français et des étrangers (France, 1849-1914)

par Antoine Saillard

Projet de thèse en Histoire et civilisations

Sous la direction de Nancy L. Green.

Thèses en préparation à Paris, EHESS , dans le cadre de École doctorale de l'École des hautes études en sciences sociales depuis le 18-12-2012 .


  • Résumé

    Au milieu du XIXe siècle, en l’espace de quelques mois, l’Etat français se dote de plusieurs outils pour contrôler la mobilité de populations dites « indésirables », françaises et étrangères : l’expulsion des étrangers, la surveillance de la haute police et l’interdiction administrative de séjour dans le département de la Seine et l’agglomération lyonnaise. Cette thèse propose une comparaison de ces dispositifs répressifs sur la longue durée, durant tout le second XIXe siècle et questionne leurs modes de justification théoriques, leur application effective dans les départements et les populations touchées. Ce faisant, se dessine la dissociation progressive du traitement de la mobilité des étrangers et des nationaux à la fin du XIXe siècle.

  • Titre traduit

    Deportation, surveillance, entry ban : keeping away aliens and natives (France, 1849-1914)


  • Résumé

    By the middle of the nineteenth century, the French state acquire several legal tools in order to control the mobility of "unwanted" population, whether they are Frenchs or strangers. In this PhD thesis, we want to compare three of this repressives procedures during the long second nineteenth century, by examinating their public justifications, their effective enforcement in a local frame, and the populations effectively affected. Doing this, we highlight the progressive dissociation of the control of mobility of aliens and natives by the end of the nineteenth century.