Sérignan et Vendres, deux villages biterrois face à la guerre dans la seconde moitié du XIVe siècle : étude du gouvernement villageois au bas Moyen Âge

par Shinya Mukai

Projet de thèse en Histoire

Sous la direction de Jean-Loup Abbé.


  • Résumé

    Dans le Bas-Languedoc de la seconde moitié du XIVe siècle, avec l’aggravation de la guerre franco-anglaise, l’insécurité devient permanente à cause de l’incursion des armées anglo-gasconnes et du pillage des routiers, et augmentent les exigences royales liées à l’état de guerre : fortification, mobilisation et taxation. Quel impact la guerre a-t-elle sur le village ? Comment les villageois répondent-ils à ce nouvel environnement caractérisé par l’insécurité montante et par la pression accrue de la fiscalité royale ? La guerre ne suscite-t-elle pas une profonde transformation de la société villageoise ? Notre thèse a pour objectif d’éclaircir le fonctionnement et le changement du gouvernement villageois face à la guerre dans la seconde moitié du XIVe siècle. Nous avons choisi comme les objets centraux de notre recherche deux villages : Sérignan et Vendres. Ceux-ci se trouvent à proximité de Béziers, dans le Biterrois, au centre du Bas-Languedoc. Avant tout, ces deux villages conservent les comptes consulaires les plus volumineux du Biterrois de la seconde moitié du XIVe siècle, qui contiennent de riches renseignements sur la société, en général, et des individus, en particulier. En vue d’étudier le village en guerre, se posent quatre pistes de recherche : 1. Actions défensives de la communauté villageoise ; 2. Emprise de la guerre sur les finances villageoises ; 3. Politique et administration au sein du village ; 4. Relations extérieures de la communauté villageoise. Les valeurs du gouvernement villageois dans le Biterrois de la seconde moitié du XIVe siècle peuvent être résumées en trois mots : liberté, équité, généralité. C’est-à-dire la liberté politique contre les pouvoirs extérieurs, l’équité fiscale au sein de la communauté, le consensus général entre les habitants.

  • Titre traduit

    Sérignan and Vendres, two villages of Biterrois in face of the war during the latter half of the XIVth century : a study on the village government in the late Middle Ages


  • Résumé

    In Bas-Languedoc of the latter half of the XIVth century, with the aggravation of the French-English war, the insecurity becomes normalized because of the incursion of the Anglo-Gascon army and of the pillage of the campaigners, and the royal demands ― fortification, mobilization and taxation ― increase in relation with the state of war. What impact does the war make on the village? How do the villagers respond to this new and unprecedented environment characterized by the mounting insecurity and the huge pressure of the royal taxation? Doesn’t the war spark off a profound transformation of the village society? The objective of our thesis is to shed light on the functioning and the reorganizing of village government in face of the war during the latter half of the XIVth century. We have chosen as the central objects of our research two villages: Sérignan and Vendres. These are situated near Béziers, in Biterrois, in the middle of Bas-Languedoc. Above all, these two villages conserve the consular account books, which are the most voluminous in Biterrois of the latter half of the XIVth century and contain rich and significant information about the society and individual villagers. In order to study the villages in wartime, we take four courses of research: 1. defensive actions of the village community; 2. influence of the war on the village finance; 3. politics and administration inside the village; 4. external relations of the village community. The values of village government in Biterrois of the latter half of the XIVth century can be summarized in three words: liberty, equity, and ‘‘generality’’. That is to say, the political liberty against external powers, the fiscal equity inside the community, and the general consensus among inhabitants.