Agir par le verbe. Mémoires et mémorialistes des guerres de Religion

par Bruno Morgant Tolaïni (Tolaïni)

Projet de thèse en Histoire

Sous la direction de Jean Boutier.

Thèses en préparation à Paris, EHESS , dans le cadre de École doctorale de l'École des hautes études en sciences sociales depuis le 14-12-2012 .


  • Résumé

    La disgrâce, la retraite ou l’exil invite des femmes et des hommes à réfléchir aux événements survenus durant leur existence. Rétrospectivement, chacun a désormais l’occasion de remonter le chemin de sa vie et d’en constater les succès, les écueils et les échecs. Sur le champ de bataille, à la cour ou dans le secret des cabinets, ils ont, d’une manière ou d’une autre, participé aux affaires publiques de leur époque et aspirent encore à faire entendre leur voix. En prenant la plume et en couchant sur le papier ces instants, ils deviennent des mémorialistes. Ils passent ainsi du statut de personnage de l’histoire à celui qui la conte en s’octroyant une place de choix. Leur entreprise rédactionnelle est pensée, mûrie, et s’inscrit dans le contexte troublé des guerres de la seconde moitié du XVIe siècle. Assurément, ces scripteurs n’écrivaient pas sans but. Parce qu’ils corrigent ce qui a pu être dit sur le mémorialiste, les Mémoires agissent sur son passé ; parce qu’ils permettent de revivre un temps révolu et laissent entrevoir un changement de condition, ils agissent sur son présent ; parce qu’ils participent de sa transmission sociale et familiale, ils agissent sur son avenir. Ces trois dimensions ne semblent pas pouvoir être dissociées, l’écriture de Mémoires est indéniablement polymorphe. En prenant la plume, chaque mémorialiste agit, par le verbe. C’est ce que cette thèse entend démontrer.

  • Titre traduit

    Acting out through the verb. Wars of Religion Memoirs and chroniclers


  • Résumé

    Disfavour, retreat or exile invite women and men to think about the events which took place during their life. Looking back, everyone has the opportunity to go back in time and face his successes, pitfalls or failures. Whether it was on battle fields, at the Court or behind the closed doors of cabinets, in a way or another, they played a role in the public affairs in that time and they are still yearning to make themselves heard. Setting pen to paper and writing down those moments, they suddenly become chroniclers. They consequently turn from the status of storybook characters to the status of storywriters granting themselves a prominent place. Their editorial initiative was thought out, nurtured and part of the troubled times of the wars of the second half of the 16th century. Those writers were undoubtlessly writing with a specific aim. Because they correct what could have been said on the chronicler, Memoirs act on his past ; because they allow to experience again a past that no longer exists and suggest a change in conditions, they act on his present ; because they pertain to his social and family transmission, they act on his future. Those three aspects cannot seem to be dissociated, writing Memoirs is undeniably polymorphous. While setting pen to paper, every chronicler acts out through the verb.