L'inégalité des conditions et le mythe des élites. Réflexion sur les imaginaires sociaux du Chili contemporain.

par Rachel Theodore

Projet de thèse en Etudes politiques


Sous la direction de Gilles Bataillon et de Manuel Antonio Garretón.

Thèses en préparation à Paris, EHESS en cotutelle avec l'Universidad de Chile , dans le cadre de École doctorale de l'École des hautes études en sciences sociales depuis le 24-01-2013 .


  • Résumé

    Cette réflexion est une étude des imaginaires sociaux des sociétés modernes. En repartant de l’idéal égalitaire qui a engendré les sociétés d’Europe et d’Amérique du Nord, nous analysons le cas de l’Amérique latine et en particulier du Chili. Nous proposons une définition du concept de Tocqueville, « l’égalité des conditions », théorisée comme l’imaginaire social structurant des sociétés du nord. Par effet de miroir, nous démontrons que le principe qui a structuré les sociétés d’Amérique latine est, à l’inverse, un imaginaire d’« inégalité des conditions ». Cet imaginaire puise ses racines dans l’inégalité de considération entre les hommes, générant et reproduisant des pratiques sociales et des institutions inégales, notamment à partir d’un facteur racial originel. En analysant ces imaginaires sociaux de façon empirique, nous reconstituons ces deux imaginaires au sein de la société chilienne contemporaine. La recherche a mis en évidence que la matérialisation de l’imaginaire inégalitaire au sein du social se traduit principalement par le classisme et le mythe des élites, une idée partagée par toutes les classes sociales sur la supériorité des élites. Cependant, cet imaginaire central est aujourd’hui remis question par l’avènement d’un imaginaire périphérique, l’imaginaire égalitaire-individualiste, qui remet en question les structures hiérarchiques et verticales au niveau des interactions microsociales, des relations entre groupes sociaux ainsi que les institutions centrales.

  • Titre traduit

    The inequality of conditions and the myth of the elites. Reflection on the social imaginaries of contemporary Chile.


  • Résumé

    This study is a reflection on the social imaginaries which characterize modern societies. Beginning with the principal ideals which generated European and North American societies, we will then analyze the Latin American case, particularly in respect to Chile. We will explore the concept of De Tocqueville’s “equality of condition” proposed as the main and structuring social imaginary of Northern Hemisphere societies. Reflecting on this concept, we show that Latin America’s structuring principle is, on the contrary, an imaginary of “inequality of conditions.” This imaginary is derived from a fundamental inequality of consideration among men and women, generating and reproducing unequal social practices and institutions, all of which originated mainly due to racial factors. By analyzing these social imaginaries empirically, we can reconstitute these two imaginaries in contemporary Chilean society. This study shows that the imaginary of inequality has produced two fundamental elements: classism and the “myth of the elite”, an idea shared by all social classes concerning the elite’s superiority. Currently however, this central imaginary is contested by the emergence of another peripheral imaginary, the egalitarian-individualist, which questions the hierarchical and vertical structures in microsocial interactions, social relations and central institutions.